Il n'y a pas de hasard, que des rendez-vous...
Il n'y a pas de hasard, que des rendez-vous...

Guerre ou paix des sexes

Être femme en 2018

Née fille, devenue femme, destinée à vivre sous le signe de la croix ?

Le 04/05/2018 -  pour la revue Rêve de Femmes
 
Le fil de l’actualité depuis l’automne 2017 m’a amené à me sentir une femme écartelée entre le monde Masculin et celui du Féminin, et a fortiori entre mes 2 polarités Yin et Yang.
 
Le fil de ma vie m’a quant à lui, amené à me sentir une femme prise entre le Feu brûlant des entrailles de la Terre et le Feu brillant Cosmique de l’Univers.
 
Me voilà à me questionner, à me sentir tiraillée de toutes parts, de haut en bas, de droite et de gauche.
 
Mais où est la place de la Femme dans ma vie ? Où est la place des Femmes dans le monde ? Où laisser ce Féminin pousser en mes corps, où le laisser se bâtir un abri, où le positionner en l’humanité, vers où le diriger ?
Ai-je seulement à le diriger ? Est-on sommé de le déterminer ? Et par quelle autorité le serait-on ?
Serait-ce sous le poids de mes conditionnements éducatifs, familiaux, culturels, sociaux, ou encore d’une ascendance des hommes ?
Toutes ces raideurs, tous ces carcans, toutes ces lois bien vite établies par nos humains : devrions-nous nous y soumettre ? Ou nous y sommes-nous déjà bien trop soumises ?
Cependant cette souveraineté Masculine, à qui l’on reproche tant d’avoir décidé pour nous les Femmes, ne la porterions-nous pas en nous-mêmes ? Ou alors nous l’habitons si peu, nous l’avons si souvent déléguée à l’extérieur, que nous en avons oublié que nous sommes faîtes de Yang, comme chaque Essence de vie ?
Suis-je contrainte de me rebeller contre le Mâle au risque d’être vue comme soumise à celui-ci ? N’aurais-je pas d’alternative à la défiance ?
Quelle part de moi, de la société me laisse croire que j’ai à choisir entre être une femme libre, respectée et cacher que j’en porte les attributs de vulnérabilité, de beauté, de volupté ?
 
Certainement pas ma propre polarité masculine qui elle, me souffle à l’oreille que je peux m’abandonner à être qui je suis, dans toute ma féminité, sans la voiler, sans la polisser, sans la craindre, car ce côté droit, fort, puissant de tout son Yang en moi saura me protéger des abus, il sera suffisamment ferme pour tenir à distance, suffisamment présent pour m’éviter des déconvenues, des humiliations.
 
De même, serait-ce la gouvernance de mes propres croyances qui m’a fait supposer qu’on ne saurait être Femme et Prêtresse à la fois ? Être mère, épouse, amante, m’a semblé non compatible avec la pratique de la spiritualité à un haut niveau. Portant cette dualité, c’est tour à tour que j’investissais l’une de ces facettes de mon Féminin, et seulement ensuite l’autre. Comme ces êtres qui se dévouent à un Dieu, à une idéologie, me le laissaient entendre ; pour nourrir le Haut, il conviendrait d’alléger le terrestre jusqu’à parfois le réprimer.
Peut-on être à la direction d’un ashram, transmettre le darshan si on a une vie de Femme « conventionnelle » ? Ou doit-on privilégier la Prêtresse en nous pour pouvoir créditer la manifestation de la Sagesse et de la Connaissance, quittant ainsi les jeux futiles de la séduction ou du quotidien ?
 
Comment rassembler ces parties de moi, de nous, de toutes les Femmes qui existent au travers le monde pour n’en former qu’une ? Une qui permettrait plus que de la cohabitation, une qui solliciterait cohérence, assentiment à être soi et à être femme, à être Yin et à être Yang dans le même espace, à composer un ensemble harmonique pour le donner à voir, pour qu’on sache que c’est possible et que nul besoin de soumettre l’un et de renforcer l’autre…
Un tout, j’aimerais former un Tout.
C’est alors que je retrouve pas à pas mon unité en passant par le sentiment d’avoir été écartelée sur la croix.
Je respire dans ma verticalité, je suis le Haut, je suis le Bas, je suis la Terre et le Ciel tout à la fois, je suis la Femme incarnée autant que la Déesse étoilée.
Je m’expands dans mon horizontalité, je suis la droite, la gauche, la Lune et le Soleil, le Yin et le Yang qui s’étirent sans s’étioler, ni se faire de l’ombre...
 
Je suis complémentarité, unité, harmonie. Je suis éternité aussi…
 
Alors rappelons-nous que fut une époque j’ai été homme, même si aujourd’hui je suis femme.
J’ai été ce pouvoir dominateur, ce patriarcat qui édicte ses lois et en ces lieux combien d’injustices et de persécutions ai-je alors engendré ?
Aussi, lorsque j’honnis l’homme abuseur, que je blâme le « porc » et le conspue, c’est à une part de moi que je reproche tout cela. Une part ancienne, certes, venue d’un autre espace-temps, mais une part de moi quand même ! Une part de notre humanité à tous, par ces mémoires que je porte sans le vouloir, sans le savoir…sans le croire…
Quand j’invective le Masculin, j’en oublie que je le porte aussi, j’en oublie mon Yang, à nouveau…Combien de rapports de force je réalimente en nourrissant cette colère ? Avoir été abusé en cette vie ou dans d’autres, n’est en rien confortable, mais cela donne-t-il le droit de devenir abuseur à son tour ? Et en quoi ce genre de rapport Homme-Femme nous élève-t-il ? En quoi être aussi dominatrice qu’un mâle déviant, nous aide-t-il à la conquête de soi, de son Féminin ?
Quand je réprimande l’autre, c’est moi que je condamne, sans le vouloir, sans le savoir…sans le croire…
 
Nous ne pouvons continuer d’utiliser les mêmes armes, la peur du Masculin nous empêche de porter cette Énergie de Feu et de Force en nous en tant que femme, l’amour de celle-ci nous aiderait pourtant à la manifester au travers nos choix, nos postures donc ce serait par amour que nous nous libérions d’un joug.
 
Pour combien de temps encore être une femme sera une croix à porter ?
 
Je ne saurais être une femme victorieuse pour avoir mis à terre un Masculin dysfonctionnant.
 
Je préfère être victorieuse d’avoir mis en terre mes blessures et mes peurs d’être dans mon Féminin ou celles d’investir à juste escient mon Masculin.
 
En 2019, je suis une femme qui vit sa croix, dans son axe Ciel et Terre qui rejoint celui des mains que l’on tend à droite comme à gauche, pour savoir apprécier l’opportunité de manifester unité et éternité.
 
Sandra BURNIER

 

 

actualités

À la vente

 

Coupe menstruelle taille L

et /ou son stérilisateur

marque Lunéale + So'Cup

VOIR photos + infos

Dernières vidéos

mises en ligne

 

Messages canalisés de

 

🐆 Panthère Tachetée 🐆

 

🐋 Des Baleines 🐳

VOIR sur ma chaîne YOUTUBE

        Contactez-moi

Sandra BURNIER

Sallanches - Haute-Savoie - France

Email : sb@therapeute-energie.fr

Utilisez mon formulaire de contact

 

On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux.

 

Fais de ta vie un rêve, et d'un rêve, une réalité.

 

La terre nous en apprend plus long sur nous que tous les livres. Parce qu'elle nous résiste. L'homme se découvre quand il se mesure avec l'obstacle.

 

Pour ce qui est de l'avenir, il ne s'agit pas de le prévoir mais de le rendre possible.

 

Antoine de Saint-Exupéry

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Therapeute energie

Appel

Email

Plan d'accès