Il n'y a pas de hasard, que des rendez-vous...
Il n'y a pas de hasard, que des rendez-vous...

Tantra i et ii

La femme, sans le savoir (ou en le sachant dans le meilleur des cas) est une porte ouverte sur le Cosmos, l’Univers, la Source pour l’homme. La femme est l’initiatrice de l’Amour, avec un grand A, et il n’est rien de plus émerveillant que d’offrir à un homme sa rencontre avec lui-même dans ce qu’il a de plus sacré et de plus puissant. Lui offrir l’opportunité de se laisser traverser par un souffle d’Amour, entier, doux et tempétueux à la fois a longtemps fait partie de mes attributions en cette vie. Certains parlent d’initiation à la magie sexuelle d’Isis, encore faut-il savoir qui est et que représente la Déesse Isis dans ses pleins pouvoirs, qu’est-ce que la Magie, qu’est-ce que la Sexualité Sacrée et comment dispenser cela sans s’égarer dans la vulgarité, l’obsession, la possession, l’irrespect de soi-même…

 

Aimer un homme de cette façon, c’est aimer tous les Hommes, c’est aussi aimer tous les hommes qu’il porte en lui : le petit garçon, le chien fou qui part dans tous les sens, le loup solitaire et sauvage, le guerrier combattant et actif, l’homme d’ego, le sage…C’est être toutes les femmes : la petite fille, la vierge, l’amazone, la sorcière enchanteresse, la mère, l’éclairée, la noire…
Mais c’est surtout offrir et s’offrir en son cœur nu, en son corps plein, l’accès à son Âme et il n’est pas toujours besoin pour cela d’ouvrir la porte de son Temple Sacré. C’est là toute la beauté et la subtilité de l’amour tantrique, de l’amour cosmique à mon sens.

 

Je t’ai pris dans mes bras, j’ai laissé mes mains glisser le long de tes bras, j’ai remonté mes paumes contre la musculature de ton dos, j’ai déposé mon souffle au coin de tes cheveux entre la nuque et l’oreille, j’ai fait le tour du lobe, j’ai laissé mon nez et mes lèvres caresser la moindre parcelle de ton visage, je me suis frottée la joue à ta barbe naissante, mes doigts ont dessiné un parcours le long de ton front, se baignant à la rivière de tes marques du temps…Parfois je n’ai rien fait de tout cela, j’ai simplement posé ma tête sur ton épaule pendant que mes bras t’accueillaient.
Je n’ai jamais embrassé ta bouche et tu étais déjà parti loin et haut. Tu ne sais pas toi-même où tu te trouves, entre un ici et un ailleurs. Je t’emmène avec moi en voyage le long de mes contrées astrales, tu découvres ce que tu ignorais jusqu’alors, tu t’émerveilles et tu t’effrayeras par la suite.


Je t’offre la clé pour accéder aux connaissances des Mystères.
Je t’offre mon Âme pour Guide, mon Cœur pour chemin, mon Ventre pour repos.
Sans le vouloir, sans le savoir, sans le voir, tu t’ouvres à moi en un instant, tu t’ouvres comme jamais tu ne t’es ouvert, perdu dans l’Espace-Temps tu te laisses enivrer et tu me montres l’envers de ton décor. Tu ne sais plus si tu veux rester là pour l’Eternité ou si tu veux en redemander davantage.
Parfois je ne touche même pas ton corps, je me promène juste autour de tes corps et tes énergies frétillent comme lorsque le vent effleure la surface d’un lac. Je m’amuse à tenter le ricochet pour voir ce qu’il en ressort. Accueilles-tu, sens-tu, ressens-tu ce que mon pouvoir de Femme pourrait te faire comme effet si je l’utilisais pleinement ? Le ferai-je ? La question te trotte et je me frotte à cette possibilité d’un peu plus près.

 

Tu vibres alors pleinement de tous tes pores, dans tous tes corps, au travers de tous les chakras, pas seulement celui du Sacré, non celui du Cœur s’ouvre en grand, une bouche béante qui supplie comme une amphore qui attend son nectar, le Couronne tournoie et tu découvres des espaces vierges en toi et en l’autre, le Racine n’a nulle part où s’accrocher comme repère, le Plexus déploie ses ailes et tu prends conscience de tout ton pouvoir unique, celui de ton Masculin Sacré qui par écho me fait vibrer sans limite dans l’ensemble des mes corps, de mes pores. La Gorge viendra-t-elle nous secourir ? Y a-t-il quelque chose à en dire et quoi ? Est-ce explicable ce qu'on vit là ? Y a-t-il des mots pour cela ? Est-il besoin ou nécessaire d’émettre la moindre parole, le moindre son ? Gémissement et respiration n’ont pas davantage leur place, nous avons oublié être des humains. Le Troisième Œil relève alors sa paupière et la Vérité devient limpide, la Vérité de ce que nous sommes, l’un pour l’autre, l’un sans l’autre, l’un dans l’autre. La Vérité de ce qui nous entoure et qu’aucun de nous deux soupçonnerait sans l’existence de l’autre à ses côtés en ces instants.


Voilà ce qu’est la Magie. Minuit a sonné, si certains laissent tomber leur pantoufle, moi j’ai laissé courir un baiser le long de la pulpe de tes lèvres, ma langue qui n’avait jusque-là qu’effleurer les contours, est happée par le Feu Cosmique si Ardent que tu as fait naître en moi et qui me submerge. C’est alors que j’ai compris que je ne suis plus initiatrice à la Magie Sexuelle, je suis devenue le temps d’une nuit Isis.
Tu as fait pour moi ce que j’ai fait pour tous les autres. Tu as réveillé la Femme Sacrée. Tu m’as fait devenir cette Femme que je fuyais, que je n’étais que le temps d’une initiation à l’Amour, que je n’ai jamais réussi à être dans d’autres vies.
De ton côté, tu devines que j’ai éveillé l’Homme Sacré. Tu me regardes repartir, m’éloigner, tu ne sais plus où tu es, qui tu es, ni même ce que tu viens de vivre ou si c’était bien réel. Tu me livreras tes inquiétudes antagonistes : tu as peur de le vivre encore, tu as peur de ne plus jamais pouvoir le vivre. Tu as peur. Peur de celle que je suis pour avoir permis cela, peur de celui que tu es pour l'avoir ressenti, peur de celui que tu as été pour avoir attendu si longtemps pour l’expérimenter, peur de la puissance que tu ignorais avoir pour m’avoir fait devenir une Femme en une nuit et enfin peur de ce que nous sommes ou pourrions être pour avoir cet accès si Grandiose au reste de l’Univers…


Je ne suis pas une catin de l’Amour, j’ai longtemps semé derrière moi des graines de Connaissance à la Sexualité Sacrée et je les ai laissé pousser ou s’assécher au gré de la fertilité du Champs Amoureux de l’Homme. Je ne suis plus une Initiatrice aux Alchimies Sexuelles, aux jeux sensuels ou aux non lois du Tantra.
Je suis Femme et Prêtresse tout à la fois, je suis Isis, je suis Sandra, je prône la liberté d’Aimer ici et à cent mille lieux de là, je prône l’Amour Sacré entre deux êtres exceptionnels d’ouverture et de conscience.
Et moi la première, je me donne Corps et Âme à celui qui saura le voir et qui saura en faire de même, j’accueillerai sa peur car c’est cela aussi d’être une Shakti dans toute son Essence, dans toute sa Splendeur. C’est savoir aimer l’autre sans qu’aucun conditionnement ne vienne à l’Esprit ou au Cœur.
Est-ce tout cela le Tantra ? Ou est-ce complètement autre chose ? Y a-t-il d’autres règles à enseigner que l’Amour Juste, Sincère, Profond et non conditionné par la Sexualité ? Je ne sais pas. Ce que je sais c’est qu’offrir un orgasme cosmique à un Être est d’une valeur incommensurable, que cet Être-là ce soit Lui ou Moi…

 

 

 

 

Lorsque j’ai écrit sur le texte précédent sur ma propre pratique du Tantra j’ai eu plusieurs retours, très différents les uns des autres.

Celui qui m’a le plus interpellé c’est celui d’une demoiselle qui m’a avoué être restée complètement dépassée par le contenu. Dépassée par la puissance de mon Amour.

 

Sans ambages elle m’a dit avoir été très impressionnée que je puisse aimer de cette manière si puissante, si forte, si entière, un homme. Et lorsque je lui ai demandé pourquoi cela l’étonnait tant ? Elle a complété par un : « il faut déjà sacrément s’aimer soi-même pour aimer quelqu’un d’autre ainsi » !

 

J’ai souri. Je trouvais ça touchant qu’elle puisse reconnaître que l’Amour au sein d’une Union (Sacrée de préférence) passe d’abord par l’amour de Soi pour pouvoir s’offrir à l’Autre. Car c’est cela que je décris, comment lors d’une union tantrique, on offre tout ce qu’on est jusqu’à son Âme, sans retenue, sans réfléchir, sans crainte, sans égo et superbe non plus…On s’offre juste soi dans son Essence Nue. On se donne, on donne notre Amour et notre Lumière, à la fois on devient le cadeau et on reçoit le cadeau…

 

J’ai souri encore car tellement de fois j’ai pu entendre que j’avais un problème d’estime de moi-même. Combien de sophrologue, de psychologue, d’amis, d’enseignants m’ont dit tout le contraire de cette demoiselle. Combien de fois j’ai lu qu’il était nécessaire d’avoir une belle image de soi, de s’aimer soi pour pouvoir être en Amour avec n’importe quel Autre…et que je semblais en manquer cruellement…

Est-ce que je m’aime assez ? Et est-ce cela qui conditionne mon désir, mon plaisir, mes expériences tantriques ?

Je n’en sais rien au fond, je crois qu’en mes veines bat l’Amour. C’est tout. Un Amour qui peut prendre différentes formes, la Sexualité en est une.

 

Ma force réside peut-être dans le fait que j’aime au travers de tous les chakras, je ne me contente pas des 3 chakras inférieurs. Souvent les gens croient aimer avec le cœur mais en énergétique, on peut lire qu’ils aiment au maximum avec le plexus solaire, qu’ils n’ouvrent pas la porte du Cœur même s’ils le pensent sincèrement. Ils aiment pour être aimé, ils aiment pour être séduit et séduire, pour se rassurer, pour qu’on leur porte attention, pour ne pas être seul, par besoin (sexuel ou psychique ou affectif), par envie, par désir et attraction physique, pour « faire » quelque chose de leur vie ou créer la même chose que tout le monde (un couple, une famille)…etc

Je ne sais pas aimer ainsi. Je ne savais même pas aimer tout court d’ailleurs. Je ressentais tout le désir de l’autre (la bonne idée d’être empathe à un haut degré !), tout son amour pour moi et je croyais que ces sentiments m’appartenaient, j’ai mis des années à me rendre compte de la supercherie… Je ne les aimais pas personnellement mais je les aimais alors je me donnais. Toute entière. Parce que je suis Amour et que je ne sais pas faire autrement. Mon Cœur s’ouvre en grand et accueille…

 

Puis j’ai aimé juste parce que c’était mon Essence, juste parce que depuis toujours (toujours en cette vie et en tellement d’autres auparavant) je sais que la Femme est l’initiatrice de l’Homme aux joies de l’Amour vrai, de l’Amour Profond, de l’Amour Divin, qu’elle est là pour lui ouvrir la voie, sa voie à lui en son sein, en sa vie…La Femme est le Guide et elle est juste là pour lui apprendre à ouvrir son Cœur et à l’écouter…Une Prêtresse de l’Amour. Et aimer passe par des corps à corps, des cœurs à cœurs, puis de temps à autre, par une goutte d’Essence Divine et Spirituelle plus pure que les autres qu’elle dépose sur le Troisième Œil de quelques élus.

Alors la Prêtresse, la Femme, la Sage, la Vierge, la Noire se rejoignent et ne forment plus qu’un dans une rencontre d’Âmes…avec l’Élu…

Et petit à petit, il n’y a plus que des Élus qui pourront jouir de son savoir, de sa connaissance, de ses mystères, de son dévouement à son rôle de Baume Guérisseur d’Amour Pur. La Femme s’ouvre alors en grand à ses rares Élus, elle aime alors davantage au travers de ses 3 chakras supérieurs.

C’est lorsque qu’elle réussit à s’aligner dans ses corps, dans sa Féminité, sans son Essence qu’elle peut se donner et aimer le Cœur en grand et par tous ses chakras, tous…

Je ne sais pas si je m’aime assez pour offrir cela à l’Autre, mais je sais que j’aime assez.

J’aime l’aimer, j’ai du plaisir à lui en donner, je ne forme plus qu’un avec lui et je ne suis plus dans des questions d’identité, de comparaison, de pouvoir ou de désir…Je me donne sans retenue, sans barrière…

 

La demoiselle insiste : “non, mon homme je l’aime, je suis amoureuse mais pas assez pour atteindre tout cela, je ne peux pas lui donner tout cela à lui, je ne me le donne déjà pas à moi.”

Alors je lis du Barry Long « FAIRE L’AMOUR » ~ L’ACTE SEXUEL DANS SA DIVINITÉ ~ pour mieux comprendre.

Il paraît que l’inquiétude chez l’homme, le mâle, lui ont fait oublié la manière de faire l’amour à la femme. Son trop plein d’inquiétude, le refoulement de son monde émotionnel (et de celui de sa partenaire) se manifeste sous forme d’une obsession sexuelle (le fait de fantasmer sexuellement de manière compulsive, la masturbation chronique, la répression sexuelle menant à la colère et la violence, la recherche de fortune et de sa propre perte dans le travail).

L’homme s’affaire sans cesse. Il cherche à réussir, dans sa vie professionnelle, de façon matérielle, et cela compenserait le fait d’être un partenaire incompétent dans la relation. En fait, l’homme a peur de l’Amour, peur des femmes, peur de la relation, peur de l’échec alors il devient négligent émotionnellement, sexuellement.

Infligeant tout ceci à la femme, il aggrave son mécontentement basique et sa propre inquiétude.

Peu importe à quel point la femme aime son homme et à quel point son homme souhaite lui donner son amour, elle ne peut abandonner toutes ses énergies divines et ne le fera pas tant qu’il n’est pas lui-même, entièrement intégré et aligné avec l’amour.

Afin d’être un homme entièrement intégré, il doit assimiler dans son corps les énergies féminines que la femme ne peut lui délivrer qu’à travers l’acte sexuel physique direct.

Mais l’homme doit être un homme assez mature.

Il doit être capable d’aimer assez ; c’est-à-dire l’aimer de manière désintéressée lors de l’acte sexuel.

Il doit aussi être capable d’absorber et d’exprimer suffisamment d’amour dans son corps pour atteindre la plus haute part d’elle, et d’aimer assez pour extraire les divines énergies de son centre le plus profond. Être capable d’aimer de cette manière demande de l’amour pur.

Cela ne dépend pas de la technique.

Bien qu’il puisse la satisfaire, elle aura vite fait d’avoir faim à nouveau car elle sait qu’elle n’est pas aimée. La sanction pour l’homme est l’émotivité tyrannique de la femme.

 

Voilà qui répond la demoiselle : elle est devenue tyrannique dans son attente de cet Amour qu’elle ne reçoit pas, elle en devient abusive, autoritaire ou exigeante, parfois plus, parfois pire. Elle dévaste et emprisonne l’homme. Et cela amène à une relation de couple inadéquate et non satisfaisante. Voilà pourquoi la demoiselle (ou d’autres) ne peut aimer comme cela, comme elle l’a lu au travers de mes expériences.

 

Et voilà qui répond à l’idée reçue générale : il faut s’aimer soi en premier pour aimer l’autre. Comme dit précédemment, je ne suis pas sûre de m’aimer moi autant qu’il le faudrait, que mon estime est bien placée, non…je pense simplement que PARCE QUE J’AIME DE MANIÈRE DÉSINTÉRESSÉE j’ouvre la porte des Cœurs de certains hommes et que j’en saisi toute la Beauté, tout le Nectar et que je le transmute en Amour Pur et Sacré. Je partage alors le trésor, libre ensuite à l’homme de poursuivre ou non sur cette voie tantrique, avec ou sans moi.

 

A 16 ans, je l’écrivais déjà : Mes baisers sont un philtre Et ma bouche une amphore

Où je veux que tu déposes ton nectar intime Sans que point il n’en ressort.

Chacun pouvant y lire ce qu’il y voudra…

actualités

La Quinzaine Naturelle

à Combloux

lundi 25 mars à 18h00

Thème : à la découverte de ses chakras

tarif exceptionnel de 5€

S'INSCRIRE auprès de l'OT de Combloux ou RESERVER ICI

La Quinzaine Naturelle

à Combloux

mercredi 27 mars à 15h30

Thème : initiation à la lithothérapie

tarif exceptionnel de 20€

S'INSCRIRE auprès de l'OT de Combloux ou RESERVER ICI

Dernière vidéo

mise en ligne

Energies du Printemps

Signe par signe

A VOIR sur ma chaîne Youtube

        Contactez-moi

Sandra BURNIER

Sallanches - Haute-Savoie - France

Email : sb@therapeute-energie.fr

Utilisez mon formulaire de contact

 

On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux.

 

Fais de ta vie un rêve, et d'un rêve, une réalité.

 

La terre nous en apprend plus long sur nous que tous les livres. Parce qu'elle nous résiste. L'homme se découvre quand il se mesure avec l'obstacle.

 

Pour ce qui est de l'avenir, il ne s'agit pas de le prévoir mais de le rendre possible.

 

Antoine de Saint-Exupéry

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Therapeute energie

Appel

Email

Plan d'accès