Il n'y a pas de hasard, que des rendez-vous...
Il n'y a pas de hasard, que des rendez-vous...

JE NE PROPOSE PLUS DE SUIVI OU DE SÉANCE, ni de temps de partage  autour du phénomène Flamme-Jumelle

CES ARTICLES, qui racontent de manière autobiographique mes relations FJ et AJ, SONT LE SEUL SUPPORT D'AIDE QUE JE METS À DISPOSITION POUR CE TRAVAIL DE COMPRÉHENSION ET DE GUÉRISON AUTOUR DES RELATIONS D'ÂMES.

FLAMME-JUMELLE et âme jumelle

Je vous livre ici mes expériences personnelles, mes découvertes et mes compréhensions de ces phénomènes.

Dans l'onglet "Mon histoire",  j'explique que ma rencontre avec ma Flamme-Jumelle a révolutionné ma vie. Ce garçon nous l'appellerons MK et pour parler de ce phénomène de Flamme-Jumelle, j'utiliserai l'abréviation FJ.

 

J'ai également eu la chance de rencontrer mon Âme Jumelle, suite à ma dernière séparation avec ma FJ.

Ultime texte sur ma Flamme-Jumelle

 

Je ne pense pas que j'écrirai d'autres textes sur le sujet.
En ce 11/11 de l'année 2017, je prends la décision de vous livrer ce qui, à mes yeux, est l'épilogue de l'histoire.
 
Toi, dont l'image et les énergies m'ont longtemps habitées,
Toi qui a logé dans ma tête et mon coeur dans ce que je croyais être un bail à durée indéterminée,
Je t'ai revu, nous nous sommes croisés.
Cela fait deux ans, presque jour pour jour que nous ne nous étions pas côtoyés, ni de près ni de loin.
Durant ces deux années, j'ai pu constater que j'ai su tourner cette page-là de ma vie sans trop de douleurs, si ce n'est les premiers temps...
Très vite, suite à notre dernier échange, j'ai eu la révélation de ce qu'était la Flamme Jumelle et ce n'était en rien ce qui était dispensé par les textes que l'on trouve au gré de nos recherches.
Non seulement, j'ai tout de suite perçu que ça n'avait rien à voir avec l'Amour amoureux décrit dans de si nombreux sites, par de si nombreuses personnes, enfermées dans leurs croyances d'Amour unique et éternel de cet Autre... Mais en plus, j'ai fini par entendre, au bout de ces deux années, que la rencontre de sa Flamme Jumelle n'est qu'une expérience externalisée d'une expérience intime et intérieure demandée par notre ESPRIT.
Je me suis alors mise au travail de mon propre Mariage Alchimique, au lieu de le projeter sur notre histoire qui n'en était pas une. C'était une rencontre, tout simplement. Une rencontre qui devait m'amener là où je me trouve aujourd'hui, là où tu te trouves toi-même en ce moment.
C'est toi qui détenais la clé, et au bout de ces 2 ans passés à se croiser, à se rencontrer, à s'aimer à notre façon, à se fuir et à se retrouver, tu me l'as offerte dans notre dernière conversation : s'est passé ce qu'il s'est passé, uniquement pour nous aider à atteindre chacun dans nos vies à un palier supérieur.
Ton résumé m'a estomaquée, car j'y mettais bien plus, j'y mettais notre Âme partagée, nos Énergies mêlées, nos expériences vécues (extraordinaires de Magie), j'y mettais des mains tendues, de l'Amour Inconditionnel échangé, de l'acceptation sans limite...
Mais voilà deux ans avec toi, puis deux ans sans toi, m'ont fait comprendre que tout cela n'était que dans mes croyances fantasmées et nourries par ces trop nombreuses théories que l'on rencontre lorsque l'on cherche sur internet.
J'ai appris de ces croyances, j'ai ensuite appris à m'en libérer. La libération a sans doute dû prendre deux ans, c'est pour cela que c'est au bout de ce laps de temps que je t'ai revu, pour ce que je considère être la dernière fois.
Durant ces deux ans, comme je le disais, j'ai avancé sur mon chemin du Mariage Alchimique Intérieur ; j'ai passé l'année qui a suivi à soigner, guérir et me reconnecter à mon Féminin Sacré, de cela est né le Cercle de Méditation Lunaire, mon pèlerinage sur les traces de Marie-Madeleine (dont je m'apercevrais en fin d'année, sans savoir ce que je faisais, juste en suivant le Guide, mon Guide Intérieur) et enfin le cadeau suprême que me fit Marie-Madeleine en m'offrant des formules pour baumes et onctions de guérison.
Je célébrerai cette année de travail et de gain personnel par une Canalisation collective un jour de Pleine Lune, en Bénédiction de l'Utérus, suivie d'une canalisation d'un message privé pour chacune des participantes, elles étaient 12, j'étais la treizième nécessaire à tout cercle parfait, le point central dans lequel descend l'Énergie la plus Haute pour être redistribuée.
Si j'ai pu vivre et offrir cela, c'est aussi grâce à toi. C'est ta rencontre qui fut le début du chemin...Merci à nos Âmes d'avoir permis cela.
L'année suivante, j'ai travaillé et travaille encore quelque peu à ce Masculin Sacré en moi, afin de le rééquilibrer et qu'il puisse respecter mon Féminin Sacré, qu'il puisse le guider et l'accompagner, qu'il puisse l'aimer et le servir, le protéger et l'entourer...comme fut un temps j'aurai pu l'attendre de toi, comme tellement de femmes l'attendent de tellement d'hommes, dans tellement d'histoires, Flamme-Jumelle ou pas !
Mais aujourd'hui, je le sais, je le crois, je le comprends, c'est à l'intérieur de moi que ce Masculin doit prendre sa juste place, pas de projection extérieure, pas de croyances si humaines qu'elles se noient dans les affects et les histoires que l'Ego nous racontent...
C'est à mon Masculin Sacré que je confie cette tâche et c'est à lui que je demande de laisser mon Féminin Sacré le guider, car c'est ce Féminin qui détient l'accès à la Connaissance et à la Conscience...
Aujourd'hui, je n'ai pas encore su réaliser mon Mariage Alchimique, cela viendra...Cela viendra de moi, du dedans, de l'intérieur, cela viendra par l'équilibre de mes polarités Yin et Yang, cela viendra de l'harmonie intérieure que je crée et nourris chaque jour, cela viendra, je n'en doute pas.
Peut-être faut-il encore un an, pour faire les trois...
Peut-être en faudra-t-il beaucoup plus, je ne sais pas...
Toutefois, c'est bien au bout de ces 2 ans de cheminement personnel, sans me retourner sur notre passé commun, sans me languir de toi, sans me questionner à ce sujet (qu'es-tu devenu ? ou encore quel avenir pour notre dyade ?), sans attente ni attendre, rien...j'ai complètement lâcher prise et tu es revenu...J'ai bien eu quelques signes pour me le suggérer, mais là aussi, je n'ai rien attendu, rien espéré, rien nourri...Viendra ou pas...Peu m'importait...Tu es devenu un souvenir énergétique, un souvenir qui ne porte pas plus de tendresse que de souffrance, j'ai délaissé tout cela derrière moi, il y a deux ans. Doucement...
J'ai pris ma place sans vouloir savoir ce que devenait la nôtre dans l'Univers. J'ai lâché tous ces concepts que je qualifierai aujourd'hui de fallacieux, j'ai lâché toutes ces croyances que je qualifierai aujourd'hui d'erronées, j'ai lâché toutes attentes, tout idéaux, toutes idées de ce qu'est ou n'est pas une Flamme-Jumelle ou une Âme Jumelle, de ce que devrait être cette relation, à quoi elle "sert" et ne sert pas, quelle mission, quelle raison...tout cela me semble si loin maintenant et tellement éculé, usé. 
Cela n'a d'intérêt que celui qu'on veut bien lui prêter, et moi je ne lui ai plus prêté la moindre intention, la moindre de mes énergies et alors très simplement tout cela s'est évanoui.
Je ne porte en moi ni regret, ni remord, ni douleur, ni plaisir, ni souvenir ressassé, ni question en suspens. 
Je porte en moi le détachement.
C'est alors que je t'ai perçu là, dans la rue, prenant ma direction. Il y eu un très court laps de temps où je me suis même demandée si c'était toi et dans ce même court laps de temps, j'ai su que c'était toi car ta réaction me l'a confirmé. J'ai vu dans tes corps, le temps d'une fraction de seconde, un raidissement à mon entrevue, là, au milieu des passants. Je t'ai senti te questionner : qu'est-ce que je fais, si je changeais complètement la direction de mes pas ? Moi-même je me suis demandée ce que tu allais faire, de mon côté, il n'y avait aucun doute, je pouvais te sourire ou te dire un simple "Salut !" cela ne me gênait pas.
Cependant je n'avais ni l'attente ni l'espoir de plus. C'est comme de laisser la plume qui vole dans les airs, décidée de là où elle se poserait, sans chercher à l'attraper. 
Pas d'envie de converser spécialement, ni celle de t'ignorer, pas de peur et pas davantage de désir ou de coeur qui bat ou qui tressaute.
Rien.
Je n'ai rien ressenti de spécial, c'était toi, là devant moi, dans la rue. Qui allait choisir de te poser à tel ou tel endroit.
Tu as choisi de ne pas me fuir, tu as choisi de te décaler d'un pas ou deux, ce qui a simplement agrandi l'écart de notre croisement, tu as choisi de ne rien dire, de ne pas sourire. Sans doute ne voulais-tu pas m'encourager à la conversation ou voulais-tu fuir toute forme d'échange (regard, énergie, parole) pour ne pas te confronter à l'inconfortable...
Je sais vu ta prime réaction de raidissement et les énergies qui ont tourné autour de toi, que tu n'étais pas serein de cette rencontre inopinée. De ton côté, cela travaille encore...
J'ai souri à mes Anges, un regard pour le Ciel une fois que tu es passé.
Puis j'ai réalisé, mon Mental a repris la main. Tiens ! Je n'ai rien ressenti de plus que ça. J'ai vraiment atteint un seuil de détachement qui m'a surprise et dont je me suis félicitée. Car après tout ce qu'on a traversé dans ce tsunami qu'est notre rencontre, j'ai réussi à atteindre cet état de détachement auquel je n'aurai jamais osé croire il y a deux ans de cela, et encore moins les quatre ans auparavant qui signe nos retrouvailles terrestres.
Aujourd'hui je ne sens même plus nos ressemblances énergétiques et je me dis que c'est ça le merveilleux de l'Univers, tout est possible. D'une obsession incontrôlée à un détachement total et complet.
Aujourd'hui cela ne résonne plus entre nous, en tout cas de mon côté, plus d'attirance énergétique, plus de répulsion non plus.
 
J'ai fait le choix de respecter tes un ou deux pas d'écart, le choix de la plume de se diriger là où bon lui semble, le choix de ne pas interférer dans ta bulle, ton champ aurique avec un "Salut" ou un simple regard appuyé...
J'ai fait le choix de respecter tes craintes, qui pourtant n'ont pas lieu d'être, mais cela tu ne le sais pas. 
J'ai fait le choix de grandir en moi, pour moi, ces 2 années-là...
Et cette ultime rencontre m'a simplement permis de noter tous mes progrès personnels en matière de guérison, et toute l'évolution que permet l'Univers lorsqu'on se libère des croyances et des conditionnements, ici autour du phénomène Flamme-Jumelle que l'on trouve par millier sur le net et ailleurs...
 
Je t'ai aimé humainement d'un Amour Inconditionnel, que j'ai voulu croire amoureux au bout d'un an et demi de rencontre, je t'ai aimé d'un Amour Inconditionnel, que j'ai su être non amoureux au bout de quelques minutes de rencontre, je t'ai aimé d'un Amour Inconditionnel que je t'ai énoncé tel quel, au bout de quelques semaines de rencontre, je t'ai aimé Inconditionnellement parce que j'aimais mon Âme de cette façon et que  la partageant pour partie avec toi, j'aimais la partie de ton Âme qui était encore la mienne.
Je t'aime encore, sans doute, quelque part, comme j'aime le reste de l'Humanité.
Simplement parce qu'ON EST TOUS RELIÉ.
Je m'aime encore plus parce que j'ai avancé, parce que j'ai accepté de regarder à l'intérieur, accepté de cesser de regarder à l'extérieur pour fuir cet intérieur qui me compose...
Alors je te remercie pour m'avoir permis d'être où j'en suis, pour m'avoir permis de vivre un saut quantique, pour m'avoir permis de passer à un autre plan de conscience que celui où je me trouvais à notre rencontre, je te remercie parce qu'aujourd'hui je peux voir et j'ai pu ressentir combien grâce à cela j'ai pu et su m'accomplir...
 
Que cet accomplissement soit le lot de chacun qui fait une rencontre du type, c'est ce que je souhaite.
Que les croyances erronées au sujet des Flammes-Jumelles puissent être libérées, c'est ce que je souhaite.
Que cet article soit le dernier sur ce phénomène, c'est ce que je souhaite.
 
En ce 11/11, je ferme ce livre et je remercie.
Dans l'Amour, la Grâce de nos expériences et la Lumière toujours Une et toujours Vérité,
Sandra
 

Pour ceux qui voudraient eux aussi

travailler sur le Mariage Alchimique du Masculin et Féminin Sacré

j'ai crée cette méditation ICI

 

Flamme-Jumelle et relation karmique

 

Une relation/rencontre Flamme Jumelle n'est pas karmique !
 
Ce sont 2 concepts bien distincts, soit c'est votre Flamme Jumelle et il y a un lien d'Âme, soit c'est une relation karmique et c'est donc selon la Loi de Cause à Effet, du principe de la Loi en Retour (aussi appelé Karma) qu'on vit ce type de relation/rencontre.
 
Une Flamme Jumelle n'a rien à voir avec cette Loi. C'est un fait énergétique et vibratoire qui fait que notre Âme rencontre une autre partie de notre Âme, et en soit ce n'est pas si exceptionnel que cela car toutes les Âmes sont reliées en l'Univers. Ce qui crée le choc, le chaos, l'attraction et la répulsion c'est la "proximité" dans l'échelle de la reliance des Âmes. Si on imagine un réseau d'Âmes comme une toile d'araignée, alors votre FJ est plus proche dans le réseau et à une résonance vibratoire proximale maximale.
Rien de karmique à tout cela.

 

 

Vais-je rencontrer ma FJ (ou AJ) ? Et quand ?

 

J'ai déjà reçu ce type de demande en voyance, demande qui me laisse plus que perplexe lorsque comme moi, on a vécu ce phénomène ! Voilà alors le type de réponse que j'envoie :

Je ne peux y répondre tout simplement parce que ce phénomène est complexe et que je ne le traite pas (ou dans de très rares cas avec de la voyance). Quoi qu'il en soit, sachez que tout le monde n'a pas une Flamme-Jumelle et parmi ceux pour qui ce serait le cas, peu en ont une sur le plan terrestre et durant la même incarnation que l'autre flamme.

Enfin, pour très bien connaître ce phénomène, je ne peux concevoir ce souhait de la rencontrer pour la bonne raison qu'il faut être extrêmement prêt à recevoir une telle vague énergétique, proche d'un raz de marée dévastateur dans notre vie. Contrairement à ce que veulent bien dire certaines personnes ou certains sites, c'est loin d'être un amour idéal, en revanche il est très idéalisé par ceux qui ne l'ont pas connu...Cette idéalisation est loin de la vérité, de la réalité de ce type de rencontre qui en plus n'est pas voué à être une relation romantique ! Elle est là pour nous remettre sur notre chemin de vie, notre mission de vie, pour soulever toutes nos ombres et nous pousser à les guérir, c'est loin d'être de tout repos, doux etc...c'est un audacieux challenge à relever et en général il n'épargne rien ni personne sur son passage.

 

L'image qui illustre ce texte m'a été envoyée dans un rêve de Flamme-Jumelle sous forme de carte oracle.

 

Le phénomène FJ est un processus spirituel

 

Je m'aperçois que si les personnes me contactent pour mes connaissances en matière de FJ et que la page de mon site dédiée à ce sujet explose de visites depuis que je l'ai mise en place, de mon côté je me suis détachée de tout ce vécu très émotionnel et intense dans lequel on est plongé lorsqu'on traverse cela... Et c'est difficile pour moi d'avoir le discours que je tiens actuellement face à des personnes qui vivent ce que j'ai vécu il y a quelques mois, années. Je ne sais que trop que mon discours ne fait pas du bien ni qu’il peut être reçu dans son entier. D'ailleurs je me bride un peu car dire à quelqu'un qui traverse cela, qui le vit au plus haut de son paroxysme, que non ! Il n'y'a rien de plus à en attendre qu'une déstructuration majeure et une restructuration de leur vie, sans amour amoureux physique, que toute sa vie ne passe(ra) pas par l’autre flamme etc...C'est trop éloigné de leur vécu, ils ne peuvent l’entendre partiellement ou complètement. Quant au vécu de ces personnes, il devient au fil du temps un vague souvenir pour moi, car je suis passée à autre chose... Certes, je continue de porter de l'Amour à ma FJ mais il n'y a plus cette dépendance, cette obsession nourrie par des synchronicités comme on m’en décrit et comme j'ai pu en connaître. J'ai compris pour l'avoir traversé, que c'est un cheminement, on est sur le chemin et on ne voit pas la finalité (ou on refuse de la voir)...Du coup je me trouve face à des Âmes tellement en souffrance car en demande d'un retour, et si par compassion et expérience je comprends, je ne peux leur dire ou leur apporter ce qu’elle désire le plus. Sans compter, qu’aujourd'hui je suis passée à autre chose ou à un autre plan de conscience et ma vision du phénomène n'est plus la même (déjà qu'elle a jamais vraiment été celle qui est dispensée partout !). Je reste sur une expérience magique et unique, intense, inexplicable, un Amour sans fin, un déferlement d'ondes de chocs énergétiques dans nos vies à tous les deux. J'ai vécu toute la magie que décrit Lady Portia et Maître Saint Germain (dans le livre de Claire Heartsong) mais je ne suis pas aux prises avec le sentiment amoureux et romantique comme la majorité des gens qui me contactent. Parce que comme Lady Portia et Saint Germain, j'ai vécu une Amour Cosmique, pas humain, la beauté pure et divine de cet Amour est marquée en moi sans que les affects me rattrapent, et ça pour le grand public (enfin ! déjà bien éveillé ce public ! ;-)  ce n'est pas entendable, c'est trop loin de leur désir, de leur croyance en la matière...D'ailleurs, il se peut même que je choque par ces propos car nombreux sont ceux qui se raccrochent à la fantasmagorie que créée en eux mon histoire...Comme ils ont du mal à entendre que l'on (et donc moi) ne peut leur souhaiter de rencontrer leur FJ, que si on le demande à l'Univers, derrière il faut être assez solide pour accepter tout ce que ça signifie et c'est loin d'être aussi idyllique que ce que l'on croit !

 

 

"De la Flamme-Jumelle à l'Âme Jumelle à..."

 

Je pense encore à toi parfois, à vous, mais davantage à toi mon AJ. Pendant plusieurs jours, semaines : rien ! Puis tu surgis dans un rêve, puis deux, puis trois…Tu passes comme une ombre furtive, je ne me souviens d’aucun détail, d’aucune scène, d’aucun contenu, je mets juste dans ma mémoire que tu es passée me voir cette nuit et c’est tout ce qu’il me reste au réveil. Furtifs sont aussi les hommes qui passent de jour dans ma vie, furtives sont leurs photos, les messages qu’ils m’envoient, leurs visages,…Ils défilent, ou plutôt je les fais défiler, sans m’arrêter, sans les arrêter, je ne ressens que l’angoisse que cela me crée. Je regarde leurs photos et je n’ai aucun attrait. Aucun ne m’interpelle par son charme, sa lumière, son sourire, son regard, je souris, je connais cette sensation. Je l’ai ressenti juste avant de te rencontrer. Je quittais à grands fracas ma FJ, il me quittait aussi. Un homme s’est alors présenté sur mon chemin, à la vue de sa photo j’ai paniqué, complètement ! J’ai capté toutes ses attentes en matière de relation amoureuse et comme une biche effarouchée j’ai fui. J’ai refusé le dîner arrangé qu’on m’avait poussé à accepter, j’ai annulé la rencontre. Inutile d’aller plus loin, je ne me voyais pas entrer dans ce jeu-là. Et puis tu es arrivé, pas par photo, en face à face. Tu es tout de suite venu à ma rencontre, j’ai été surprise de cette immédiate familiarité que tu as posée entre nous. Aujourd’hui je souris, si je t’avais connu par le biais d’une photo comme tous ces autres, je l’aurai aussi fait défiler, j’en suis certaine. Je souris et je repense à ce petit détail parfois, je me dis qu’il y a de l’espoir, que je finirai bien par me laisser approcher de nouveau, peut-être en vrai, mieux qu’à distance…Pourtant il y en a bien des hommes qui dans mon quotidien viennent me faire part de leurs hommages, chacun à sa façon mais eux aussi je les fais défiler comme on glisserait sa souris sur le rebord d’une page d’ordinateur…aisément, rapidement…sans se retourner. Au mieux je distribue un sourire, je dis une phrase sans intérêt puis je m’en vais, parfois je ne daigne même plus me tourner ni répondre. Rien. Je ne ressens rien, un vague baume à l’Ego et encore…Je me demande, je me questionne, je m’interroge, y’a-t-il une vie après une rencontre avec sa Flamme Jumelle ? Je sais que oui, tu me l’as prouvé, alors en toute logique il devrait y avoir une vie après une rencontre avec son Âme Jumelle…Je le sais, je le sens, je vois bien que la vie se poursuit, ce n’est pas tellement cela le problème…Le problème c’est que ces visages ne me séduisent pas, ne me touchent pas…Le problème c’est que tu sembles habiter un coin de ma tête ou de mon cœur, j’ai du mal à définir. Le problème c’est qu’étrangement je me sens liée à toi alors que j’ai parfaitement su me délier de ma Flamme-Jumelle, je t’accorde que tu y es pour quelque chose et je finis alors par me dire que seul un autre pourra me délier de toi…Rien que l’idée m’agace et je ne suis pas sûre d’avoir la capacité de me délier de toi…Pourtant je connais la moindre de tes ombres, la moindre de tes blessures,  je sais déjà ce qui causerait notre perte, je vois déjà là où ça coincerait puis je me dis que je ne sais rien du tout, que tu es peut-être en chemin, en évolution…Je vois tout ce qui nous sépare et je ne vois rien qui nous rapproche, si ce n’est nos Âmes. Le secret semble tenir dans ce simple fait, nous sommes si différents en surface et si semblables en profondeur, nous sommes faits sur le même moule, nous sommes faits du même bois, les mêmes idées, la même sensibilité, les mêmes blessures sauf que nous ne les exprimons pas de la même manière, nous n’allons pas au même rythme d’évolution. Je te regarde et je me vois, moi, il y a 5 ou 10 ans en arrière. Je te regarde et je me vois, moi, dans l’éternité de l’instant. Je reste persuadée de notre gémellité d’Essence, c’est d’une évidence sans fin pour moi. Tu fais partie de moi, c’est pour cela que tu habites un coin de ma tête ou de mon cœur, tu m’habites en fait. Et lorsque je t’aime, c’est cette partie de moi que tu représentes que j’aime, j’apprends à m’aimer à travers toi, à avoir cette compassion que jusqu’ici je n’avais pas. Je m’aime davantage lorsque je t’aime. Et je t’aime d’une étrange façon, pas amoureuse, mais bien plus profonde, d’un Amour scellé dans l’Éternité, d’un Amour vague, sans détail, sans contour, sans précision. Je ne sais pas tellement pourquoi je t’aime, parce que tu me soignes, parce que tu me blesses, parce que je me blesse à t’aimer alors cela m’oblige à me guérir. Je t’aime parce que tu m’as aidé à guérir. Je t’aime parce que je m’aime moi, j’aime mon Âme, notre Âme, notre Essence profonde, je lui reconnais une beauté particulière, propre à son parcours chaotique, à mon parcours chaotique, à ton parcours chaotique. Aurai-je l’occasion de t’aimer davantage ? aurai-je l’occasion d’aimer à nouveau ?

 

"C'est unique !" "Non, ce n'est qu'une simple connexion"

 

Son discours à lui sur la simple reconnexion, je le connais bien : "on s'est mutuellement aidé à franchir un cap, un palier dans nos vies, à retrouver et reprendre le bon chemin, à retourner vers notre mission de vie etc..." Au début je n'y croyais pas, il y avait plus. C'était évident.

Aujourd'hui je donne beaucoup plus de crédit à la thèse de ma Flamme-Jumelle, maintenant que tous mes affects se sont apaisés.

Aujourd'hui je ne suis plus dans l'attente mais la gratitude de m'avoir poussée à devenir et matérialiser (réaliser dans la matière) celle que j'étais, à laisser la place à mon Essence d'exister pleinement, de battre à son plein potentiel. C'est son Amour Inconditionnel qui me l'a permis. Je m'en tiens là et je n'attends rien d'autre.

Aujourd’hui, tout me semble limpide.

Mon Âme Jumelle m'a lui révélé mes blessures non soignées, j'ai donc "utilisé" notre relation comme un baume de guérison sur mon Êtreté. Si ma FJ a fait ressurgir la prêtresse en moi, mon AJ m'a révélé que je n'avais pas à choisir, je pouvais être femme et prêtresse, humaine et divine. Aujourd'hui, je ne suis pas sûre qu'il y ait autre chose à attendre de ces relations d'Âme. En tout cas, chacun de son côté doit avoir la volonté personnel de guérir, et l'autre ne doit pas avoir la volonté de le sauver...chacun son chemin, peut être qu'un jour les chemins se retrouvent, peut être dans une autre incarnation et peut être qu'en celle-ci il n'y aura pas de nouvelle manière de se croiser.

Ce n'est pas grave, l'essentiel est de croître en Soi, dans le Un, son Unité et non dans le Deux !

 

 

 

La fois où je découvre le phénomène de Flamme-Jumelle

 

Le 5/01/16    

          

Depuis le temps que je suggère entre les lignes de ce blog que j’ai rencontré ma Flamme-Jumelle, depuis le temps que je promets d’en parler et d’expliquer, depuis le temps que je reçois des messages de personnes souhaitant savoir ce que c’est et s’ils ont rencontré la leur...Difficile d’en parler en un seul article, c’est bien pour cela que j’en ai fait un livre, deux tomes à remanier et deux tomes à venir. Des centaines de pages noircies et toujours la même complexité à vivre et à expliquer ce phénomène.

Tu es là sans être là MK, tu es en moi, tu es une partie de moi et je fais partie de toi. Cette conclusion a été plus que périlleuse pour mon mental à accueillir, à accepter et à le vivre depuis, chaque jour. C’était il y a deux ans et demi maintenant, une rencontre écrite et déterminée depuis des éons. Nés d’un même œuf cosmique, nous formons une seule âme, tu es mon Autre, je me souviens le jour où nous nous sommes rencontrés, un feeling disais-tu. Je me souviens t’avoir quitté et entendu les 3 jours qui ont suivi, ton désir de m’appeler. Trois jours c’est court et c’est long quand heure après heure, j’entends tes questionnements, tes envies, tes hésitations.

Puis je repars dans le tourbillon de la vie et un accident me rappelle à toi. Nos retrouvailles comme notre rencontre sont faîtes de synchronicités comme si l’Univers tout entier était de connivence. Je suis abasourdie de te retrouver là et inquiète, peur de te blesser à nouveau dans ton cœur, pour les prédictions énoncées. Tu m’accueilles à bras ouverts, tu me confirmes que tu as songé à me rappeler mais un médecin ne contacte pas un patient pour raison privée. Je te dis que je l’ai senti, voilà qu’après l’interprétation de ton rêve, je révèle ma faculté de télépathie. Cette fois-ci, ce sera durant 10 jours que tu penseras à moi sans oser franchir le cap malgré mon autorisation.

Le temps passe toujours, tu finiras par décrocher ton téléphone un dimanche soir dont chaque détail est gravé dans ma mémoire. Tu demandes à me voir. J’accepte. Tu ne veux plus perdre de temps et fixe au lendemain notre dîner. Il me faudra un immense courage pour te laisser entendre que je suis voyante en plus du reste. Tu as été mon premier client en oniromancie, tu as été la première oreille à recevoir mes aveux, ceux qui dévoilent mes particularités. 33 ans que je les dissimule à tout le monde ou presque. Je respire un grand coup et me jette à l’eau, je rajoute la médiumnité en te révélant un message, que ta grand-mère décédée 2 ans auparavant, est venue m’apporter. Tu es cartésien, de formation scientifique et médicale et tu réceptionnes cela avec une rare aisance. Tu ne me juges pas, rien de méfiant ou d’incrédule ne transparaît de toi. Je t’aime déjà pour cela. Au cours du dîner, mes facultés d’empathe et mes talents de thérapeute (que j’ignore alors) feront le reste. Je ressens tes peines et tes blessures. J’analyse avec détachement ton fonctionnement dans ta relation amoureuse qui te fait tant souffrir.

Ensuite, on repart de son côté. Avec pour moi, la plus grande preuve d’amour sous le bras, je peux être celle que je suis avec toi, cela ne te gêne pas. J’ai pu sortir mes dons de l’anonymat et tu ne m’as tendu aucune camisole de force. Je t’aime pour cela. Je t’aime pour tes blessures et je te le dis par sms la nuit même : je veux t’aimer de manière inconditionnelle. Tu ne comprends pas comment on peut t’aimer si vite et sans la moindre condition. Je ne comprends pas plus que toi. Cela ne m’est jamais arrivé, je ressens simplement que cela est juste, je voudrais que tu saisisses que l’Amour guérit. Tout.

Puis viendra la connexion permanente, je ressens chacune de tes anxiétés dûes au drame que tu vis, chaque heure, chaque jour qui suivront sont des supplices émotionnels, je ressens en mes corps, en mon cœur, en ma tête tout ce que tu traverses. Je me sais empathe mais à ce point-là, de façon si permanente et prenante, c’est la première fois. Je suis toi et tu es moi, je ne le sais pas encore mais je le vis.

Le hic c’est que je n’en peux plus, je dors peu ou mal, mon esprit est agité de pensées qui ne m’appartiennent pas. J’en ai assez de cette invasion ! Je cherche comment arrêter le processus. Une nuit à 5 heures du matin, j’en viens à la conclusion que si je capte tout, l’inverse doit être vrai. Il me faut t’apaiser à distance. Je reçois comme un flash, enfant je pratiquais des massages à mon entourage qui remportaient toujours un grand succès. Je décide de m’y employer au travers d’une visualisation, ce n’en est pas vraiment une, je suis avec toi, dans l’espace-temps et tu ne te laisses pas faire ! Je dois ruser et tu acceptes enfin le contact, tu te détends et soudain on ne sait comment, mes mains se retrouvent au-dessus de ton ventre. Une lumière jaune éclate. Je m’endors, calme.

Le lendemain, ce sera le grand chambardement, je découvre par une multitude de hasards et de rencontres que j’ai le don de guérison, que j’ai appliqué une technique de magnétisme de pensée cette nuit. Je m’y refuse, j’ai déjà bien assez de capacités extrasensorielles. On m’explique que cette lumière jaune c’est le chakra du plexus solaire, que je t’ai fait un soin et on m’effraie, les commentaires vont bon train, j’aurais de grandes capacités pour pouvoir faire cela. Je n’en crois pas un mot. Je sais qu’il n’y a que toi qui peux me dire si tu as vraiment ressenti un bien-être. Notre soirée date, comment contacter quelqu’un qu’on connaît à peine pour lui demander de but en blanc cela. Je le fais quand même. Et là l’incroyable se produit. D’abord tu dis ne pas être surpris de ma reprise de contact ce jour, tu me racontes et puis viennent les suffocations, les vibrations insupportables, les tremblements, je me sens partir, je me sens mourir et pourtant je me sens pleine, heureuse. Tu me sauveras par tes mots que tu laisses sortir de ton cœur. Tout cela est improbable. Je n’y comprends rien. On décide de se voir le lendemain soir pour s’offrir un peu d’apaisement en duo.

De fil en aiguille, on se verra régulièrement, je te fais ce que j’ignore être des soins énergétiques, tu l’ignores aussi mais me fais pleine confiance. Pour un médecin, tu es terriblement réceptif et tu ne cherches pas à savoir. Plus tard, tu t’habitueras à mes silences, à tes questions que je laisse sans réponse, je m’habituerai à t’écouter, les tréfonds de ton âme ont besoin de Lumière et de guérison. On vivra des moments magiques, il n’y a pas d’autres mots. D’ailleurs il n’y a pas de mots du tout. Personne ne peut savoir ce qu’un parèdre réuni peut vivre comme intensité d’Amour, comme profondeur de connexions, comme beautés inédites. Nos âmes se rencontrent dans la même danse, la danse des Flammes dit-on. Nos peaux se rejoignent sans la moindre ambigüité, on s’offre un amour mutuel, sans caresse, sans baiser. On s’aime d’un amour pur, pas d’un amour romantique. Les flammes-jumelles ne s’aiment pas de cet amour-là, pas au départ en tout cas.

Nous partons pour des voyages astraux dont tu reviens en me disant : « j’étais loin, très loin, je ne sais pas le décrire, je ne sais pas où c’était ». Je découvre que tu es mon Arbre de vie aux énergies ancestrales auprès duquel je me ressource. De cette période, je garde nos meilleurs souvenirs, nos plus affolantes expériences spirituelles. Tu me soignes autant que je le fais pour toi. Tu guéris mon corps, je guéris ton âme. Une nuit, nous nous installons l’un contre l’autre, emboîtés dans un face à face parfait, la position est fusionnelle, celle dite du " Yab - Yum " ou de l’œuf. Je découvre alors que tu es mon Mari des Etoiles.

Puis nos vies s’emballent, je sens que tu m’aimes et je recule. Tu sens que je suis capable de l’impossible, tu vois de moi l’impensable et tu recules. La danse des Flammes se poursuit. Tu me diras puissante, tu m’encourageras à être thérapeute. C’est toi qui pose le mot et c’est moi qui durant notre premier éloignement le devient. Tu m’as donné la confiance en moi pour l’acter, la force de monter mon entreprise. On se revoit pour en parler plusieurs mois après puis on repart à nouveau loin de l’autre. Je démissionne, on fête cela ensemble. On rit comme des enfants. On est bien. On s’aime toujours. D’un amour tû.

Durant nos séparations, l’éloignement décuple mes souffrances émotionnelles. Je ne supporte plus notre relation. Je sais que tu es ma Flamme-Jumelle et je refuse de te le dire. Car le jour où je l’ai appris, cela a détruit bon nombre de mes croyances. Je veux t’éviter ce même ravage car ta vie amoureuse t’en fait déjà tellement supporter. C’est aussi ma manière à moi de nier l’évidence ; toute ma vie je serai liée à toi. L’interdépendance qui se joue entre nous m’insupporte. Chacune de tes actions affectent mon sort, l’inverse est également vrai mais dans mon Ego inhérent je me vois vivre une vie plus en conscience que toi et je te fais par essence moins souffrir. Je dois me faire à l’idée que je ne peux atteindre mon but sans ton aide, sans ta participation. Mon chemin de vie est lié au tien. Souvent tu as décrit notre relation comme particulière, un lien particulier, tu ignorais qu’en effet c’était un lien à particules liées…

Nous entrons petit à petit en conflit. Je suis le chaser et tu es le runner. Je sais que mon bonheur ne passe que par notre relation et je ne peux qu’attendre que tu t’en rendes compte. Il ne s’agit pas là d’un bonheur amoureux mais du sens de ma vie. La réussite de ma mission dépend de la tienne. Nous formons une dyade et tu t’y refuses. Sans toi je ne pourrai mener à bien et en totalité la raison de mon incarnation. Quant à toi, tu vas courir, courir, courir sans cesse et encore à la recherche d’un bonheur que tu as sous les yeux. L’éveillée que je suis ne peut rien faire, juste t’aimer pour que tu trouves le chemin.

Tu fuis ce que tu cherches sans le savoir consciemment mais ton Âme, elle, sait. Elle vient me voir quand ton absence m’est insupportable. Quand je suis déchirée, vide, quand je pleure, je l’appelle parfois au secours, je demande son autorisation et tu viens, on se rejoint sur un autre plan. Je vois notre naissance, nos âmes, nos vibrations entremêlées, nos mains qui s’appliquent l’une contre l’autre. Nos mains dont tu m’as fait remarquer leur exacte similitude de taille. Cela a réveillé un souvenir d’enfance, depuis toujours je compare désespérément mes mains à celles des autres (homme ou femme, adulte ou enfant), j’ignorais pourquoi je faisais cela de façon systématique. Aujourd’hui je sais : je te cherchais. Tu me prends dans tes bras, tu m’entoures de ton essence, nous faisons l’amour dans le cosmos. Les rares fois où je tente de t’en parler sur un plan terrestre, tu ne nies pas mais tu t’écries farouchement : je ne le fais pas sur commande !!

De moi, pour moi, tu accepteras des situations improbables. Des coups de main sur un plan énergétique pour repousser des entités sombres, des tendresses trop vite envolées, des doigts entrecroisés, des conversations folles, des crises d’asthme, des préparations pré et post opératoires. Tu accepteras ce que tu n’as accordé à personne d’autre. Et tu m’en voudras ensuite pour ces mots exprimés en toute authenticité ou pour mes silences.

Nos retrouvailles sont de plus en plus rares. Il y en aura une que je déclenche un vendredi 13 et tu surenchériras avec la soirée de la Saint Valentin. Je saurai te rappeler combien tu m’as déçu par ta froideur à un moment important mais on se raccommodera toujours du même amour, celui qui réunit notre Flamme. Et on se sépare à nouveau, sans cesse, pour de longs mois. J’ai même voulu partir habiter en Egypte pour mettre une distance implacable entre nous puisque nous ne réussissions pas à vivre sereinement notre relation. Tu ne t’en rends sans doute pas compte mais à chaque fois que tu as cru me perdre, cru que je t’abandonnais, me détournais, tu es revenu plus fort, tu m’as montré combien tu tenais à moi.

Mais je viens sans cesse gratter sur ta blessure de rejet, j’appuie sur ta faille narcissique et tu n’en peux plus. Tu le vis comme un affront. Pourtant je t’assure que je ne le fais pas exprès. Je te montre simplement qui tu es parce que je t’aime. Je mets au grand air tes blessures les plus profondes pour qu’elles puissent guérir et non s’infecter davantage sous la couche de pansements. Je t’aime comme tu es et toi tu n’en peux plus de qui je suis. Le fameux effet miroir de la relation Flamme-Jumelle. Parfois il nous a joué des tours, nos visions communes où tu étais à droite dans la mienne et à gauche dans la tienne. Tu as toujours préféré être à ma gauche, sans doute parce qu’intuitivement tu sais que c’est ta place. Je me suis longtemps battue contre cela. Un Guide ne tombe pas amoureux d’un protégé. Tu n’étais pas un protégé. Tu es devenu mon Guide au même titre que je suis le tien.

Je t’aime et te remercie pour tout ce que tu m’as apporté car c’est cela la Flamme-Jumelle, ce n’est pas une relation de couple romantique. En deux ans nous n’avons pas échangé un seul baiser, nous avons échangé tellement plus et c’était un milliard de fois plus intense, plus intime et plus extraordinaire que le meilleur des baisers. Il est de ces orgasmes cosmiques qu’on n’oublie pas. Il est de ces rencontres qui marquent un cycle entier d’incarnations.

La rencontre terrestre de sa Flamme-Jumelle lors d’une même incarnation, est d’une immense rareté, crois-le bien, crois-le plus que moi-même je ne peux l’entendre. Je ne sais ce qu’on peut en attendre mais ce que je sais c’est qu’une telle rareté peut les plus grands exploits, les plus grandes guérisons.

Tu as fait de moi la femme que je suis aujourd’hui, tu as fait de moi la thérapeute qu’on apprécie, tu as fait de moi la fille qui croit en elle et en son pouvoir personnel, tu as su m’encourager, me soutenir, même dans tes éloignements tu étais là, tu as su me pousser au-delà de mes limites, tu m’as fait ressentir des choses uniques, tu as fait renaître en moi l’écrivain, tu as ravivé ma flamme, ma Flamme Divine, ma Flamme Terrestre. Tu as mis le feu à ma vie, tu as tout renversé et j’ai fait de même pour toi. Sauf qu’il y a ceux qui le vivent comme une chance, une opportunité et il y a ceux qui s’accrochent à ce qui n’a plus lieu d’être…

Ça n’a pas d’importance, je t’aime aussi dans tes peurs, dans tes failles, dans tes blessures. Je te l’ai toujours dit MK, tu es un Phénix, rien ne peut t’anéantir, rien. Toujours tu renaîtras de tes cendres.
Tu es le Feu, je suis l’Eau. Tu es le Lion, je suis la Licorne. A nous deux, nous formons la parfaite complémentarité universelle, ton sceau divin emboîté au mien forme l’Eau Incandescente, celle qui est tant recherchée par les Alchimistes. Car nous sommes l’Alchimie du Masculin et du Féminin Sacrés.
Je t’aime d’un Amour Inconditionnel. J’ai eu crains de te perdre, que tu meurs, que tu t’en ailles et c’est arrivé. Aujourd’hui je ne crains plus que tu ne reviennes pas, car tu es là. Tu es toujours là, tu es en moi.
Par delà les plans subtils, par delà les gens qui nous entourent, par delà le temps et l’espace, je t’aime.

Il fut de nombreuses vies antérieures où l’un de nous n’était pas incarné et l’autre souffrait. Je me souviens de cette vie d’écrivain talentueux et mélancolique que tu as mené, tous ces poèmes que tu as écris en ode à notre amour cosmogonique, moi là-haut, toi ici bas. Nous ailleurs. Un de ces poèmes s’appelle le Corbeau. Sache que j’en ai rencontré un. Tu te souviens, on se plaisait à dire qu’il n’y avait pas d’hasard et j’en ai fait ma devise sur ma carte de visite.

Ce corbeau-là, à débarquer un beau matin. « On rencontre souvent sa destinée par les chemins que l’on prend pour l’éviter » dit Jean de La Fontaine. Oui, je voulais éviter de faire entrer quelqu’un d’autre dans ma vie car je te sais irremplaçable. On a bien essayé de me présenter des personnes mais je reculais face aux attentes que je ressentais chez elles et auxquelles je sais ne pas pouvoir répondre.

Celui-là n’en avait pas d’attente. Ça aide. Celui-là ne veut que s’amuser avec moi. J’aurai pu dire non, tu me connais, mon expérience de l’Amour Sacré n’est jamais bien loin. J’aime par spiritualité. Il a fallu que celui-là en ait une. Ou plutôt que nos âmes aient un lien.

Je viens de rencontrer mon Âme Jumelle. C’est troublant. Un morceau de notre Âme. Un morceau de toi peut-être ou un morceau de moi. Je ne sais pas. Peut-être bien de moi car nous avons des similitudes étranges tous les deux. Il a une grande douceur et ça me fait du bien MK. On ne savait plus s’en procurer tous les deux, autrement que sur un autre plan. Je dois évoluer, je dois guérir et soigner ma partie d’Âme, mon Féminin Sacré. Alors je vais aller guérir auprès de lui MK. J’ai besoin de lui, de son amour, de son corps contre le mien, de ses je t’aime qui me paniquent, de ses sourires comme de ses caresses, de nos discussions, des vibrations qui se dégagent de ses chakras cœur, coronal et sacré.

Et toi ? Guéris-tu ? Te fera-t-elle cet enfant que tu attends ? Je sais que tu as le sentiment de parfois lui cacher une partie de ce que tu es, tu es venu me le dire une nuit. N’aie pas peur et aime-la aussi fort que tu peux. Rappelle-toi : l’Amour guérit tout.

Mon corbeau est plus compréhensif que toi alors il sait, il sait ce que je ne lui dis pas. Il peut aussi entendre ce que je lui dis sans être sur la défensive et ça, ça me change de toi. Tu m’as accueilli pour celle que j’étais, lui m’accueille pour ce que je dis. Il aime la thérapeute, tu ne la supportais plus. Il déteste devoir faire abstinence alors que ça n’a jamais été un problème pour toi. Tu vois, vous vous complétez et par là-même vous m’aidez à devenir plus complète, plus vibrante. Mon Âme Jumelle m’aide à me rapprocher de moi. Et lorsque je deviens plus Unie en moi-même, j’élève notre dyade.

Je vous aime. Tous les deux.
Je vous quitterai sans doute, tous les deux.
A moins que l’amour de mon Âme Jumelle me permette de guérir mon cœur pour qu’il batte suffisamment longtemps pour te voir revenir près de lui en cette incarnation-ci.
Aimons alors pour toujours cette partie de nous qui nous guérit et nous rapproche.
Je t’aime ma Pie Bavarde, mon Corbeau, ma Corneille, mon Raven.

Elle est trop sauvage…

 

A ma Flamme-Jumelle, qui m'a dit très (trop) puissante, qui me pense trop indomptable, qui me reproche d'être trop ou alors pas assez...
Je dédie à notre dyade l'ensemble de ce texte dans lequel je nous retrouve.

« Elle est trop, trop sauvage, trop difficile à comprendre, trop compliquée, trop difficile à maîtriser, trop émotionnelle, trop dogmatique, ou folle. […] Je ne pourrai pas la dompter. Je ne la comprendrai pas. Je ne pourrai pas la garder. Elle n’aura pas besoin de moi. Elle est trop puissante et n’aimera pas les parties blessées de mon être »
Pourtant, elle aimera le petit garçon craintif en toi, celui dont tu redoutes l’existence, et en le reconnaissant elle te fera sentir que ton vieux toi est mort, celui qui vivait dans le mensonge. Elle t’excitera et t’exaspérera avec son audace qui la fait être complètement elle-même. Elle t’irritera, et si tu réponds, ça sera encore pire.
Elle aura beaucoup de sentiments et tu ne sauras pas quoi faire.
Elle verra les parties de toi qui t’effraient et les aimera malgré tout.
Une femme libérée t’aimera sans avoir jamais besoin de te changer.

 

 

Chaque fois que j’entends un homme dire, “Elle est trop, trop sauvage, trop difficile à comprendre, trop compliquée, trop difficile à maîtriser, trop émotionnelle, trop dogmatique, ou folle”, j’entends en fait “J’aurais brûlé son cul sur les bûchers de Salem. Elle est trop connectée à la Déesse. Je ne pourrai pas la dompter. Je ne la comprendrai pas. Je ne pourrai pas la garder. Elle n’aura pas besoin de moi. Elle est trop puissante et n’aimera pas les parties blessées de mon être”
Au contraire, elle verra les parties de toi qui t’effraient et les aimera malgré tout. Une femme libérée t’aimera sans avoir jamais besoin de te changer. Elle se connectera à toi à un niveau primaire, aura besoin de ton corps quand elle se laissera consumer par son propre feu intérieur. Sa passion te fera capituler alors même que tu la verras bouleverser tout ton monde. En tant qu’amante, elle ne fera pas seulement l’amour à ton corps et à ton cœur, mais aussi à ton âme. Tu te demanderas comment c’était de vivre avant de la rencontrer. Elle t’irritera, et si tu réponds, ça sera encore pire. Quand vous vous réconcilierez, tu réaliseras à quel point tu te sentais mourir en imaginant la vie sans elle, mais elle t’a enseigné ta force et comment ta vulnérabilité te rend courageux. Elle t’a fait comprendre que tu peux survivre à tout, même à la perdre, car elle t’a appris à croire en toi-même. Elle exigera encore plus de toi, et tu seras heureux qu’elle ait su que tu avais cela en toi depuis toujours. Elle t’aimera violemment et t’enseignera de la même façon. De même, elle te nourrira et t’atteindra à un point qui te rendra inconfortable. Elle aimera le petit garçon craintif en toi, celui dont tu redoutes l’existence, et en le reconnaissant elle te fera sentir que ton vieux toi est mort, celui qui vivait dans le mensonge. La partie de toi qui ne se trouve pas assez bien émergera pour guérir, et elle verra à travers ta façade. Elle appuiera sur les boutons et te fera rentrer encore plus en toi-même. Elle te fera te poser des questions, te fera grandir et apprendre bien plus que tu ne le pensais possible. Elle te mettra au défi et ne sera jamais ennuyeuse. Elle t’excitera et t’exaspérera avec son audace qui la fait être complètement elle-même, e t pas seulement des bouts d’elle-même. Elle aura beaucoup de sentiments et tu ne sauras pas quoi faire, mais pas une seule fois tu n’oseras penser à la quitter car tu es étranger à la tragédie. Ses larmes t’effraieront et tu voudras la réparer, réparer ses problèmes, réparer le monde pour elle. Elle te rassurera en t’expliquant que c’est un moyen de s’exprimer et que cela n’est pas un signe de faiblesse, que tu peux pleurer quand tu es en colère, content, triste, ou sans raison du tout. Que les larmes sont comme un élixir pour l’âme, un catalyseur du lâcher prise, un signe de changement d’énergie.
Ce sera une chevauchée sauvage, une aventure qui te mènera au bord de toi-même. Avec cette relation, tu voudras assurer ton amour pour toujours, mais tu sauras que tu ne peux pas posséder une femme libérée, tu ne peux que l’aimer. Aime une sauvage. Laisse la t’ensorceler, t’enivrer, te stupéfier, te séduire, t’hypnotiser, t’enchanter et laisse la te libérer.
- Jenny Perry

★ Prière à l'aimé

 

Voici une magnifique prière, comme elle, donnée par le grand maître qu’est Marie-Madeleine.

Après les paroles saintes, vous découvrirez cette prière qui est utile à ceux qui souhaitent vivre un amour divin de couple de nouvelle conscience.

 

 

★AVRIL 2016

 

Suite à un échange ce dimanche 4 Avril, j’ai du faire face à une nouvelle déferlante FJ pour ceux qui le vivent autour de moi. Une personne m’a contacté à ce sujet le lundi et questionné sur ma relation. Je lui explique alors que je n’ai plus de contact pour le moment avec ma FJ car je lui renvoie ses blessures et il ne le supporte pas alors il s'est fermé, rouvert, braqué etc...Il m'a dit avoir accepté de moi tout un tas de choses qu'il n'aurait accepté de personne, parce que c'était moi...Mais là, on est arrivé, enfin surtout lui, à un point de non retour.
J'ai saisi son degré de souffrance et son envie de prendre le large par rapport à moi, il me tient responsable de quelques "incidents" de vie qu'il a vécu suite à notre rencontre...et il veut tourner la page sur tout cela, donc sur moi aussi puisque je suis liée à cette période de sa vie et selon lui à ses événements. Il pense qu'on s'est rencontré pour nous donner, tous les deux, l'impulsion d'évolution nécessaire sur nos chemins respectifs.
Toutefois, nous nous retrouvions la nuit, dans le cosmos ou ici...Dans l’un des derniers rêves, il me montrait que je comptais mais qu'il ne voulait pas que sa nouvelle petite amie soit au courant de ma présence, il n'assume pas cela. C'est comme avoir une relation cachée et la vivre en rêve ou en astral.
De mon côté, je pensais que jamais personne ne pourrait le détrôner dans ma vie, mon cœur, ma tête, que si ce n'était pas lui ce serait personne car je finirai toujours par être déçue (absence d'une dimension) ou parce qu'il n'y aurait pas ce « plus » spirituel, cette intensité unique, cette complétude ressenti, cette magie vibratoire...Mon AJ m'a prouvé le contraire et je bénis cela. J'ai compris que je pouvais encore aimer avec une belle envergure et qu'on peut trouver une relation qui soit dans l'apport autant spirituel qu'humain. Mon AJ a dit et fait des choses qui m'ont touché de manière si extraordinaire que je me suis rendue compte que mon histoire FJ m'avait mis dans une impasse de souffrance et que MK avait vraiment été dur avec moi, je m'étais habituée à cela, à sa colère contre moi, à porter ses blessures, à supplier nos retrouvailles (en astral ou en physique) tout autant qu’un éloignement...tellement d'incompréhension et de beauté réunies c'est dur à gérer.
L'espoir m'a fait tenir, l'attente me faisait souffrir.
Aujourd'hui je n'attends plus grand chose ou si peu.

 

 

 

Animal Totem, sceau divin et Alchimie

 

Après quelques lectures et études de l'hermétisme et de l'alchimie, de la géométrie sacrée suite à des rêves, des visions et sur demande de mes Guides, j'ai résolu en 2 ans et demi le mystère qui m'entourait autour de mes liens avec mes FJ et AJ au niveau des animaux totem et de pouvoir...
30 mois pour emboîter les pièces du puzzle une à une (et me rendre compte que dans pas longtemps ils vont m'agrandir le puzzle !) !
Je vais faire court mais j'ai découvert que mon animal totem et celui de ma FJ étaient complémentaires et transposaient dans le monde animal le symbolisme de notre sceau divin assemblé.
Oui, car j'ai aussi eu la surprise de recevoir en rêve nos sceaux divins qu'à l'époque j'ignorais savoir être des sceaux (mais qu'est-ce que c'est que ces trucs au-dessus de la tête là ?? pis c'est quoi ces formes ? et ces sortes de trucs lumineux)...Après recherches et explications, j'ai découvert le concept de sceau divin fait selon moi de milliers de photons.
Au départ, j'avais quand même un gros souci c'est que la seule source d'informations sur les sceaux divins de FJ disaient qu'ils étaient similaires en tout point et ce n'était pas le cas des nôtres. J'ai beau eu remettre en cause que nous n'étions peut-être pas FJ, mes Guides klaxonnaient un peu l'alerte : arrête de ne pas croire en toi, tes visions et tes ressentis...
J'ai donc laissé de côté les sceaux.
Puis un jour, tout cela est revenu, on m'a représenté des textes d'alchimie, notamment sur le Rebis etc...Entre temps on m'avait donné à voir mon animal de pouvoir et j'ai compris que la première vision de ma FJ en rêve sous la forme d'un animal était son animal de pouvoir. J'ai appris qu'eux deux aussi étaient complémentaires depuis la nuit des temps et que la littérature en a fait des tonnes sur le sujet...Ma culture s'est étendue d'un coup !
Et je suis revenue aux sceaux ; j'ai alors compris que nos 2 sceaux s'emboîtaient, voilà l'erreur...j'avais pris pour argent comptant cette information de similitude mais elle était erronée.
Les sceaux des FJ s'emboîtent et je suis quasi sûre à l'heure actuelle de mes recherches, que toutes les FJ ont les mêmes sceaux divins au-dessus de leur tête et que pour tout parèdre il y a emboîtement. Donc lors de la fusion (si elle a lieu), c'est l'emboîtement alchimique des sceaux et donc des Essences et donc des énergies qui permet de déclencher et répandre dans leur entourage et sur leur passage toutes les guérisons, le fameux baume d'Amour Guérisseur.

Bref, non contente de ma trouvaille qui a un sens alchimique profond puisque ma FJ et moi représentons (comme toutes les FJ je pense) ce que les alchimistes ont toujours voulu atteindre comme objectif de fusion : l'Eau Incandescente (dit encore l'Eau Ignée ou encore le Feu Aqueux). On m'en a donné une autre !

Voilà que mon AJ débarque et me questionne sur son Animal Totem, je n'en sais rien, je n'ai pas l'info. Il vaque donc sur les sites avec test (à 2 francs 6 sous), il rencontre des insectes mais ça ne me parle pas (comme souvent sur ses sites). J'accepte simplement de lui désigner l'Animal Médecine qui lui sera nécessaire au cours de l'année 2016. Selon moi, le résultat n'est pas quoi qu'il en soit son Animal Totem. On me le donnera quelques jours plus tard, mes Guides me parlent de Pie, de Corneille puis je fais quelques recherches favorisées par la Guidance Angélique et j'en reviens au Corbeau. Sans doute l'un d'eux est son Animal Totem et l'autre son Animal de Pouvoir.
Comme pour ma FJ et moi, le premier pied est mis à l'étrier et là les infos défilent. Mes Guides m'emmènent dans des sphères où je comprends que je suis sur la bonne piste, un Saint associé à cet animal est aussi associé à mon AJ, la symbolique de ces animaux lui correspond et il a permis ce que permet le Corbeau en territoire cérémoniel magique...Pour bien affirmer la chose, mon AJ me dira qu'il a eu une drôle d'expériences avec des oiseaux quand il était petit et que sa soeur en est resté traumatisée (contrairement à lui). Je n'ai plus de doute. Alors le coup fatal tombe !

Je reçois par une amie, la réponse alchimique à ce trio que je vis...En Alchimie, l'Oeuvre au Noir est symbolisée par le Corbeau, l'Oeuvre au Blanc par la Licorne et l'Oeuvre au Rouge par le Phénix...

Tout est là, posé, limpide, logique, tout...Rien à redire, la mécanique quantique est parfaitement merveilleuse, réglée au millimètre près. Les pièces s'emboîtent les unes après les autres mais parfois cela met 30 mois et pour les impatientes et avides de connaissances comme moi, ça peut paraître long...

Mais c'est cela le Hieros Gamos, cela et pas seulement l'Union Sacrée dans la chair, ce n'est pas que la Sexualité Sacrée, c'est aussi le Mariage Alchimique entre des Essences, des photons, des millénaire de symboliques, d'énergétiques, de mécaniques...

 

 

★ L’union des flammes Jumelles de Claire Heartsong et Catherine Ann Clément 

 

Dans le livre L’union des flammes Jumelles de Claire Heartsong et Catherine Ann Clément on peut lire : « S’il nous reste des blessures non cicatrisées, elles seront amplifiées 1000 fois à la rencontre de notre Flamme jumelle. »

J’ai d’abord rencontré ma Flamme-Jumelle puis plus récemment mon Âme Jumelle, alors croyez-moi en matière de résurgence de blessures j’en connais un rayon ! Je tente de faire face à ces tsunamis qui s’emparent de ma vie depuis près de 3 ans maintenant…Et si au départ, ma seule préoccupation était de savoir comment lutter contre le raz-de-marée, le repousser, le refuser, j’ai ensuite compris qu’il ne servait à rien de lui porter résistance. J’y perdais mon temps et mes énergies. J’ai alors cherché à rester debout dans la vague, à ne pas plier, à ne pas faire naufrage, à ne pas me laisser submerger. Seconde erreur, mais n’apprends-t-on pas de celles-ci ? Aujourd’hui, je ne résiste plus, je ne vaincs pas la vague, je me laisse porter par le ressac, je suis le courant, j’accepte d’avoir le mal de mer, les hauts le cœur…Aujourd’hui mon cœur flotte, mes blessures saignent, je fais ce que je peux, « j’me soigne » comme je dis avec un sourire malicieux…J’ai compris qu’une partie de mon Univers s’est écroulée à la première rencontre, mes croyances en ont été bouleversées, ma vie s’est effondrée comme un château de cartes, les unes après les autres, j’ai dû me bâtir une nouvelle vie avec un nouveau jeu. J’ai changé de métier, j’ai déménagé, j’ai crée mon entreprise, j’ai ouvert un cabinet, j’ai écrit mon histoire dans un livre. J’ai cru qu’à ce moment-là j’y étais, j’avais compris le nouveau sens de ma nouvelle vie ! C’est mal connaître l’Univers qui m’a rappelé que je n’étais qu’une particule d’énergie atomique dans la machine à laver du Grand Tout ! L’Univers et mon Âme avaient d’autres plans pour moi…Le retour de vague a été puissant à son tour. Nouvelle rencontre, passer de sa Flamme Jumelle à son Âme Jumelle est toute une expérience en soit ! Il me faut à nouveau déconstruire ce que je venais tout juste de bâtir. Nouvelles perspectives de vie qui s’annoncent, une modification de métier à nouveau, encore un déménagement sans doute…et des blessures qui cognent à l’intérieur du cœur, qui tournent à l’intérieur de la tête…Je ne sais pas combien de temps peut résister un cœur normalement constitué. Ni combien de rencontres du 3ème type mon incarnation me réserve…Combien de blessures non guéries ai-je encore en stock ? Peut-être autant que de personnes qui se leurrent sur ce qu’est une relation d’Âme ou de Flamme Jumelle…Des relations uniques en leur genre si belle et si bousculante tout à la fois, si intense et si incompréhensible, si aimante et si destructrice dans leur essence…Je grandis il paraît…Jusqu’à quel âge grandit-on ? Ne me répondez pas, je ne veux pas m’effrayer…

 

 

 

 

★ Je veux être célibataire à deux avec toi...

 

L'article qui m'a fait réagir : http://vraiment.ca/nouvelles-2450.html

Je suis pas d'accord sur tout, je sais même pas si je suis d'accord sur le titre ou l'essentiel du contenu mais quand je l'ai lu j'ai repensé à toi.
Ou plutôt j'ai repensé à moi. A moi qui te dis : je veux construire un truc avec toi. Estomaqué à l'autre bout du fil, tu m'as répondu : heu, mais tu veux construire quoi au juste ? [là dans ma tête c'était le vide] parce qu'on peut construire plein de choses, une maison, une famille, un meuble...[là dans ma tête y'a eu une étincelle]. Prise au dépourvue (alors que la bise n'était même pas venue), j'ai lancé : j'en sais rien moi !...et t'as enchaîné d'une voix de psy, pleine d'assurance : et bien réfléchis-y, je crois que c'est important que tu sois capable de répondre à cette question. Pour une fois, le thérapeute c'était plus moi, pour une fois, le thérapeute c'était toi et ça m'a franchement agacé ! Je t'ai ouvert mon coeur et toi tu me fais le coup du psy ! J'ai pris un temps minime de réflexion tout en grognant : je m'en fiche, je veux pas y réfléchir...mais en me remémorrant et en cherchant dans le vide de mon esprit, le seul truc cool qui me parlait c'était le meuble. Ouais, moi je veux construire un meuble avec toi. Voilà ! Je te l'ai dit d'ailleurs, et ça t'a ni ému ni fait rire. Je crois même pas que tu aies trouvé l'idée intéressante, bonne voir géniale ! Non, tu m'as laissé planté là avec mon idée de commode, au stade où j'étais juste clouée sur place par ta superbe de psychothérapeute que t'es même pas...Cloué, ça m'a cloué...Et je suis toujours là aujourd'hui avec mon idée de construire un meuble avec toi. D'après ce que j'ai vu, tu sauras être le menuisier qu'il me faut...Sur ce, demain je descends chez Casto et j'achète 4 planches !

 

 

♥ Communication avec mon Âme Jumelle ♥

 

Parce que je crois que notre relation peut survivre à l'authenticité de nos propos, aux vérités échangées. Parce que chaque fois que tu me révèles avec une si grande honnêteté tes peurs, mon Coeur s'ouvre un peu plus pour accueillir tes craintes et t'offrir de l'amour en retour...Parce qu'à chaque fois que tu me parles sans détour, je voudrais te dire merci. J'aime tes vérités exprimées, j'aime ta pointe de provocation quand tu viens me chercher sur mon terrain, j'aime ton parler vrai, j'aime tes remarques et réponses si judicieuses...Ne change rien à cela ! ♥
J'aime aussi que tu puisses entendre ce que j'ai à te dire même quand ça secoue ! J'aime que tu acceptes de réfléchir à ce que je dis...En fait, j'aime nos conversations, tout simplement...♥

 

 

★ à mon Âme Jumelle, inspiré d'un texte de Delphine Hourlay

 

 

Je ne veux pas savoir combien tu gagnes...quel est ton niveau d'études...si ton agenda craque sous les rendez-vous...si tu connais mille et une personnes...
Ce qui m'intéresse...C'est la manière que tu as de donner du doux...
C'est ce qui fait sourire tes yeux et apaiser tes douleurs...
C'est ce qui brûle en toi, ce qui t'anime ou te ressource...
C'est l'effet qu'a ta peau près de la mienne...
Ce qui m'intéresse...
Ce sont tes blessures et la manière authentique dont tu en parles...
Ce sont les égratignures que la vie a laissées sur ta peau...

 

 

OUI, CETTE CICATRICE QUE TU PORTES, celle que j’ai découverte au détour d’une caresse, celle que j’ai embrassé avec amour et guérison lorsque j’ai entendu mon Âme me dire : aime-la cette cicatrice, aime-la car sans elle vous ne vous seriez pas rencontrés. Je n’ai pas cherché à savoir ni à comprendre ce message. C’était une évidence quand je la regardais : cette cicatrice je l’aimais parce qu’elle t’a conduit jusqu’à moi. Je la vois encore et je ressens les énergies qu’elle m’envoie lorsque je ferme les yeux, tes énergies qui m’appellent, le nombre de points de suture, la finesse du travail chirurgical, je vois la blessure, je vois un mal pour un bien, je me vois moi dans cette cicatrice et un Amour immense m’envahit.

 

 

 

★ à D et à mon Âme Jumelle ★

 

Cette nuit mes Guides sont venus me voir, ils m’ont envoyé la vision d’une scène qui date de 10 ans en arrière. J’étais alors enseignante dans une unité pédo-psychiatrique. Et je me revois là acculée contre un coin de la pièce, par terre, entourant de mes bras ce petit garçon de 7 ans. Je demande pourquoi ils me montrent cette scène. Regarde ! Insistent-ils.

Je regarde à nouveau, je ne vois plus qu’une chose, la couleur des cheveux de D, la même couleur de cheveux que mon Âme Jumelle. Je comprends qu’ils veulent que je travaille un parallèle.
La scène se rejoue, je me souviens de mon Amour Infini pour cette tête d’ange mais qui en un quart de seconde se transformait en un lion indomptable.

D était un petit garçon en souffrance, moi je ne percevais que cela, pas sa pathologie psychiatrique qui à mes yeux n’étaient que la résultante d’une vie improbable. Nos séances d’école se passaient souvent de cette façon, j’allais le chercher dans la salle d’attente, il entrait dans le bureau et là il me testait. Il le faisait aussi avec l’autre enseignante mais elle, refusait d’entrer dans la danse.
Ce n’était pas mon cas. J’entrais dans l’arène, je me tenais face à lui et il m’attaquait : morsures, griffures, il crachait, pestait, pire qu’un lionceau. Ma collègue le renvoyait au moindre dérapage. Moi je me frottais à la bête, et on finissait par terre, roulant sous la table, lui se débattant de toutes ses forces et moi qui tenait bon. Je tenais bon parce que je savais que c’était ce qu’il voulait ! Il voulait vérifier ma solidité, il cherchait le cadre. Toujours, tout le temps.

Il était né dans une famille hors cadre, une mère qui l’avait abandonné à un père qui oubliait d’aller le chercher à l’école parce qu’il était au comptoir. Et c’est D, 5 ans à l’époque, qui allait le récupérer et devait veiller sur lui le reste du temps. Puis sa mère est revenue et son père est reparti mais aucun ne s’est occupé de lui. Il avait grandi seul, sans personne. Une sorte de Victor enfant sauvage, des temps modernes. Les services sociaux avaient finalement placé D sous soin dans l’unité pédo-psychiatrique. Je me souviens, l’équipe ne savait que faire de lui car rien n’avançait, pas plus avec le psychologue que le médecin psychiatre ou les éduc spé. Rien. D ne savait que se battre, se défendre, hurler comme un loup, parlait peu et mal, l’orthophonie n’y changeait rien.
Jusqu’au jour où il a fini par comprendre que je ne cèderai pas, que j’étais solide, que rien ne me ferait arrêter de l’aimer et de l’aider. Je lui ai donné ce qu’il cherchait, un cadre, un cadre extérieur à lui-même car il était incapable de pouvoir en mettre un à l’intérieur (et à 7 ans on ne peut l’en blâmer !) et aucun adulte n’avait trouvé grâce à ses yeux. Je montais au corps à corps et ça se finissait en contention, je l’entourais de mes bras et il se calmait. Moi par terre, échevelée et rougissante de devoir jouer les maintiens quoi qu’il en coûte et lui épuisé, à bout de souffle. Une fois le cadre physique posé, il acceptait de se lever, de s’asseoir au bureau et de travailler. C’était devenu un rituel de passage qu’il m’imposait pour accepter ce que moi je lui demandais : un travail scolaire. Cela le rassurait, les bras autour de lui, ma solidité, mon degré d’acceptation puis mon maintien du cadre lui faisaient grand bien. Jusqu’au jour où cela a fait naître une peur en lui : s’il existe un adulte au monde qui me sécurise, qui est capable de poser ce cadre que j’attends, pourquoi cet adulte n’est pas mon parent ? Et pourquoi mes parents ne le font pas ?
Alors la recherche du cadre a été remplacée par la colère puis la peur. Il m’en a voulu de lui prouver que finalement ses parents n’étaient pas capables d’en être. Je n’ai pas failli, je n’ai pas faibli pour autant mais j’ai eu si mal pour lui. Je l’aimais tellement que lorsque sa mère a suggéré à l’équipe qu’elle voulait le placer à la DDASS, j’ai envisagé de me porter candidate à l’adoption. Il s’était noué entre nous une relation spéciale, une relation d’âme.

A la surprise générale, il m’a alors offert un très beau cadeau, il a accepté de me raconter son histoire, comment il la vivait en son cœur, un jour où je lui ai proposé un travail avec des gommettes. Ma collègue prof s’était horrifiée : des gommettes c’est pour les gosses de 3 ans ! Mais l’équipe a été touchée du résultat que j’avais obtenu. D m’a expliqué qu’il était là, comme un chat qu’on avait laissé sur le bord de la route et qu’il attendait l’arrivée des pompiers. Je l’ai aimé, aimé pour ce cadeau, aimé pour tout ce qu’on a vécu ensemble tous les deux, pour ce qu’il m’a partagé, pour ce qu'il a accepté de me donner.
Je comprends ce que mes Guides veulent me montrer, mon Âme Jumelle est sur le même fonctionnement psychologique que D, il cherche ses propres limites à l’extérieur de lui-même parce que celui qui aurait dû poser ces dîtes-limites, ne l’a pas fait dans sa vie. Où était ce représentant de l’Autorité ? Comment se construire sans cela ? Comme on peut, comme D a tenté de le faire, parfois de traviole mais on fait avec ce que la vie nous donne comme parent.

Parfois la Mère doit jouer ce rôle d’autorité et alors les modèles que l’on reçoit n’aident pas pour se positionner en tant que garçon, en tant qu’entité masculine.

Apprendre à poser ses propres limites, à l’intérieur, peut s’avérer alors fort compliqué et on va donc chercher quelqu’un d’extérieur qui le fera pour nous, un ami, une mère, un grand-parent, un prof, une petite amie, un voisin…Un garde fou…Mais comme pour D, à un moment, cette personne nous devient insupportable car les limites, le cadre qu’il pose c’est le sien ! Pas le notre. Et nous voilà coincé entre un cadre qui ne nous convient pas mais qu’on a sollicité, qu’on a provoqué, qu’on est allé vérifier, chatouiller pour voir s’il tenait et le fait d’apprendre à définir le cadre soi-même ce qui peut se révéler périlleux au bout de tant d’années.
Tout d’un coup j’entends « Patiente », je me souviens que tu m’as décrite comme tel. « Dérangeante, perturbante » sont aussi des attributs que tu as utilisé. Et je t’avais répondu : ce qui te perturbe c’est que mes limites sont extensibles ou plus loin que la majorité des gens. C’est ce que ce « patiente » révèle. Or en ce moment, tu es en pleine recherche de ces limites, de mes limites, de tes limites. Je sais que tu voudrais que je sois solide et forte, que je sache où je vais pour deux, comme j’ai pu le faire pour D et que le cadre dans lequel on évolue ne soit pas mouvant, que tu peux compter dessus pour te positionner.
Sauf que toi tu es venu balayer cette Sandra-là. J’étais déjà en route sur le chemin de mon Yin et je tentais de diminuer ce Yang fort et indéracinable. Mais toi, par le pouvoir de celui que tu es, par ce que tu m’as montré, tu as fait voler en éclats les restes de mon trop plein de Yang et je me suis retrouvée drapée dans ma vulnérabilité en un instant. J’ai osé exprimer ma fragilité. Et cela t’a paniqué à ton tour !
Tu voudrais que je sois ta limite, ton cadre, pourtant tu as vu ce que ça a donné lorsqu’une femme le fait pour toi, tu l’as vu combien de fois…On se perd soi-même de vue, on se fait voler son pouvoir, on laisse l’autre nous dicter sa loi. Je ne suis pas et ne veux pas être cette Femme là.
Alors la seule option que je peux te proposer c’est de t’ouvrir mes bras comme je l’ai fait pour D, mais cette fois-ci je me refuse à en faire des tracés physiques de limitation.
Non, cette fois-ci, mes bras s’ouvriront pour ACCUEILLIR et non contenir.
Je t’accueillerai comme le chat sauvage que tu es et je t’accompagnerai sur ton chemin pour que tu trouves en toi la force, le moyen, le courage, l’envie de te créer et de poser tes propres limites. Et lorsque tu seras perdu, je serai là, juste pour t’aimer, te rassurer par ma présence et mes mots, par ma douceur et mes baisers et lorsque je serai perdue tu seras là, parce que moi, à la différence des autres, je sais que tu peux être là, tu es plus solide que tous (toi y compris) ne veulent bien le penser.
Je crois en toi, en ton pouvoir, en tes capacités à être celui que tu es.

 

 

www.vmishchenko.com snails

A mon Âme-Jumelle

 

Quelqu'un m'a dit : Il a eu peur de mourir, mourir de souffrance, être encore plus blessé alors qu'en fait c'est son Ego qui est en train de mourir pas lui. Mais tu sais bien que lorsque l'Ego a mal, très mal c'est que le Coeur est en train de surgir. C'est son Ego qui était en train de mourir. Mais il ne le sait pas, il ne le comprend pas.
Oui. Oui, elle a raison : quand une partie de notre Ego est prêt à mourir, il se rebelle, très fort, et la douleur est insupportable, ceux qui sont à l'écoute du Coeur savent que l'Ego tente d'étouffer celui-ci pour l'empêcher de s'épanouir. Oui. Oui je le sais. Je le sais pour l'avoir vu faire sous mes yeux des centaines de fois, parfois des personnes l'ont vécu par le simple fait de mes discours.
Mais cela m'étouffe aussi, cela me fait mal en mon Coeur Sacré, parce que je ressens ce qu'ils ressentent, parce que je voudrais les aider et leur dire : ne t'inquiète pas, passe ce cap et la suite sera magique.
J'étouffe parce que parfois ce sont des personnes que j'aime qui vivent cela et parfois même cela les empêche de m'aimer et notre amour ne peut que se croiser au lieu de s'épanouir.
Lorsque l'on rencontre sa Flamme-Jumelle ce processus est incontournable, pour l'un comme pour l'autre. Ce processus naturel où le mental a peur de sa propre destruction. Voilà ce qui m'est arrivé lors de ces retrouvailles, ma Flamme-Jumelle a braqué un spot d'une puissance incomparable sur mes abysses les plus intimes et les plus profonds, j'ai dû faire face à mes ombres, à mes peurs, ça a été un vrai tsunami dans ma vie. Puis mon Ego s'est morcelé, la Lumière est apparue, l'Amour a vaincu.
Cet Amour Inconditionnel a éclairé mes blessures et j'ai laissé faire, je n'ai pas essayé de maîtriser quoi que ce soit.
Il n'en a pas été de même pour ma Flamme-Jumelle, ce "Rien ne sera plus jamais pareil" l'a insupporté, il a résisté. Il a refusé cette rencontre avec l'illusion de ce qu'il croit être la vie. Il a projeté sur moi, sur notre lien ses manques, ses colères, ses frustrations ce qui a augmenté ses peines, ses douleurs …
Puis plus tard, de mon côté j'ai rencontré mon Âme Jumelle, et cette fois-ci cela a réveillé des envies et des désirs amoureux. J'ai encore vécu un raz-de-marée terrible mais j'ai tenté de faire fasse à la tempête, pariant sur le fait que l'Ego finit par faiblir...
Quelqu'un a dit : "Ce besoin d’amour et d’absolu est un appel de l’âme à embrasser la création, la vie."
Et cela sonne vrai, si juste dans cette seconde rencontre.
Puis ce quelqu'un a ajouté : "Lorsque cet amour éclaire vos envies et vos désirs accueillez et lâchez prise…La principale difficulté est de sortir de nos conditionnements car c’est un amour qui dépasse nos cadres de références et ne réponds pas à nos exigences égotiques mais à l’âme."

Alors laissons mourir notre Ego, laissons nos souffrances surgir sans se débattre, sans honte, sans crainte, guérissons nos blessures, apaisons nos colères et nos tristesses.
Quoique la peur veuille nous faire croire, c'est faux ! L'Amour que l'on ressent et celui que l'on reçoit, lorsqu'il vient du plus profond du chakra coeur, est sans danger. Aucun.
Comme à l'accoutumée, je laisse parler mon Âme.

Je t'aime ♥

 

 

 

 

Du 3 au 16 janvier, mes Guides insistent chaque jour avec la médecine du Corbeau.
Mal connu par les non initiés, cet oiseau effraye et cristallise des a priori sombres. Pourtant, dans la culture amérindienne, il est considéré comme un Gardien dans les cercles magiques cérémoniels. Le corbeau est associé à la sagesse, la connaissance cachée, l’intelligence profonde et la prophétie.
Dans la Genèse, le Corbeau, en allant vérifier si la terre réapparaît après le déluge, devient un symbole de perspicacité. Certains saints chrétiens sont même accompagnés de corbeaux : Benoît, Boniface et Oswalde. Saint Vincent fut lui défendu de l'attaque des carnassiers par des corbeaux.
Ancien symbole de force, de victoire et de transformation, les Valkyries se déplacent sur un corbeau et après la bataille, le Corbeau élève l’âme des guerriers tombés au combat, les guidant vers Valhalla.
Tant de significations encore, autour de cet animal qui partage ma vie depuis quelques temps, dont j'avais choisi de parler à mes initiés lors de Samhain 2015. Apparemment c'était un prélude à ma rencontre avec mon Âme Jumelle en décembre 2015 puisque c'est début janvier 2016 que j'ai reçu l'information que le Corbeau était son animal totem.

 

 

 

Du 12/12 au 12/01, il n'y a qu'un mois et j'ai l'impression d'avoir vécu une vie ! Et c'est justement pour célébrer ces 1 mois de rencontre avec mon Âme Jumelle que mes Guides sont venus me voir cette nuit malicieusement.
Pendant que je mettais du Ho'oponopono ils me soufflent : tu veux exister ? Alors repense au début de ton existence. On passe en revue le avant et on fait une pause sur une information précise. Je suis née avec 15 jours de retard. Et ils me disent : vas-y compte ! Compte on te dit !
Je compte à rebours et je tombe sur...le 27...Je ris toute seule dans mon lit ! Énorme synchronicité s'il en est, c'est la date de naissance de mon Âme Jumelle...Ok, j'ai refusé de sortir à la même date mais notre lien a quand même été conservé, je suis née le jour de sa fête ! La mécanique quantique m'étonne toujours autant.

 

 

Comment faire quand une peur vous explose au visage et qu'une blessure longtemps enfouie s'exprime si fort que c'est insupportable de douleur ?
Et bien c'est ce que j'ai vécu ces premiers jours de 2016 face à mes retrouvailles avec mon Âme Jumelle. Je me suis décidée pour mettre un peu de Ho'oponopono sur ce lien : Pardon - Je suis désolée - Merci - Je t'aime
Au passage, je comprends que je dois remonter encore plus loin et mettre du soin sur le lien qui a conditionné cette peine. C'est alors qu'on s'aperçoit qu'on a pas tellement de trace photo de ce lien, ou curieusement sur le peu qui existe elles sont floues ou trop sombres pour distinguer grand chose. On en vient alors à faire un montage photo...Celui d'une des 2 seules photos que j'ai prise de lui dans ma vie et de mon minois à 8 ans que je trouve très significatif de la chamane échevelée en devenir (mi sourire mi profondeur).
Et tu sais quoi ? Même si ça te plaît pas, même si tu l'as oublié, même si tu l'as jamais souhaité, même si tu te persuades de l'inverse : J'EXISTE !
Pardon - Je suis désolée - Merci - Je t'aime
Je me suis habituée à n'être que de passage, un souffle divin qui traverse la vie des gens, leur coeur, la planète...Si bien que j'ai fini par croire que je ne pouvais pas exister sur un plan terrestre alors j'ai investi le plan céleste et la légerté de mon éther m'a porté si loin d'ici, si loin que mon coeur est déjà là-bas depuis un bon moment. Mais aujourd'hui je n'attends plus ton autorisation pour exister dans cette vie-là, je me la donne. Tu sais, j'ai souvent dis, entre nous : ni Amour, ni Haine. Une cohabitation planétaire. Pourtant j'aime le prénom que tu m'as laissé en héritage et que j'affectionne profondément, j'aime la force héroïque que tu m'as légué, je t'aime pour le détachement que tu m'as donné à voir en modèle, j'aime la connaissance de la montagne que tu m'as transmise, je t'aime pour n'avoir jamais levé la main sur moi, j'aime la passion des voitures et de la vitesse qui coulent en nos veines. Pour le reste, j'envoie de la compassion à l'être que tu es et que je ne comprends pas, et à toutes les différences qui creusent un abysse infini entre nous.

Je sais que tu me détestes et que je cristallise ta haine sur bien des plans, à ton ressentiment je demande Pardon - Je suis désolée - Merci - Je t'aime.

 

 

Les années où j’ai vécu une Tétrade Lunaire

 

Nous venons de traverser un évènement cosmique exceptionnel débuté en 2014. A l’époque j’ignorais tout de ce phénomène et je m’en étais assez peu préoccupée ignorant que ma vie prenait un tournant en même temps que l’Univers tout entier en vivait un !

Cette Tétrade a été ponctuée en 2015 d’une Lune Bleue, c’est-à-dire l’apparition d’une 13ème pleine lune dans l’année, soit un mois (ici juillet 2015) avec deux pleine lune. Phénomène qui se produit tous les 3 à 5 ans. On ajoute à cela une Super Lune, ou Super Moon, en août puis en septembre 2015 lors de la fin de la tétrade : l’astre lunaire s’approchant relativement près (363.104 km) de la Terre, donc avec une visibilité maximale et les effets qui vont avec !

« Bon et à moi, ça m’a fait quoi ? » Me direz-vous.

Je vous laisse comme moi retracer vos pérégrinations sur les dates dites et vous confie les miennes ;

 

Avril 2014 (1ère éclipse totale de lune) :

Je crée mon entreprise comme un premier pas vers ma nouvelle vie. Je prends la décision de démissionner de mon emploi de fonctionnaire. Je reprends contact avec ma Flamme-Jumelle après trois mois de silence qui avait signé notre premier éloignement.

 

Octobre 2014 (2de éclipse totale de lune):

Je viens d’essuyer ce que j’appellerais « ma bataille de l’équinoxe » suivi d’un séjour à l’hôpital qui me vaudra l’incompréhension des médecins face à des examens vides de sens par rapport à mes symptômes visibles. Et une très juste remarque de l’un d’eux « vous semblez avoir l’ensemble des os brisés mais pourtant à l’imagerie il n’y a rien », quant à un autre il ne comprend pas que je ne sois pas déjà sur la table d’opération vu mon état cardiaque qui s’est dégradé rapidement depuis mon dernier contrôle. On me rappelle que mon espérance de vie vient de chuter d’un coup alors qu’elle n’était déjà pas bien élevée jusqu’ici. Il y a urgence. Je refuse. Mon corps est épuisé, mon mental aussi. Je coupe les ponts avec ma Flamme-Jumelle. Je déménage (après être restée 9 ans dans le même appartement) et je trouve un cabinet pour m’installer.

 

Mars 2015 (éclipse totale de soleil qui se balade dans la tétrade !): après 6 mois d’isolement, j’ai pris la décision de recontacter ma Flamme-Jumelle quelques semaines avant l’éclipse, je le recroiserai par hasard physiquement 3 jours avant celle-ci. Je débute mon travail autour du Féminin Sacré.

 

Avril 2015 (3ème éclipse de Lune) : je découvre le chakra de la rate ou chakra splénique, celui par lequel on se nourrit de prâna. Je fais un mois financier exceptionnel (vu mon début d’activité). Mon travail autour du Féminin Sacré se met petit à petit en place.

 

Juillet 2015 (Lune Bleue) : je vis des expériences spirituelles fortes et marquantes auprès de Marie-Madeleine à différentes endroits de France. J’entame l’écriture de mon livre.

 

Août 2015 (portail quantique du 8/8/8 et Super Lune) : je déploie mes ailes, la première partie de mon livre est envoyée à ma Flamme-Jumelle, elle retrace notre rencontre qui a eu lieu il y a deux ans tout juste, le début de l’histoire de ma nouvelle vie. Et cet envoi ouvre la fin d’un cycle.

 

Septembre 2015 (éclipse de soleil partielle le 13, dernière éclipse totale de lune de la tétrade sur un phénomène de Super Lune le 28) : je vis un avant/après phénoménal !

 

En effet, le mois de septembre a été accompagné d’une traversée du désert financière profonde, me confrontant par là-même à ma culpabilité d’avoir investi de l’argent que je n’avais pas dans deux œuvres d’art. Je fais un second envoi à ma Flamme-Jumelle du tome 2 de mon livre que j’achève comme le précédent sur le fil du rasoir juste avant une date que je m’étais fixée. Je reçois des informations célestes lors de mes méditations que je fais en nombre autour de la fin de cette tétrade.

La veille de la dernière Lune de Sang, on me permet de la voir en rêve, cela m’émeut, elle est magnifique. Je suis surprise au réveil mais la nuit suivante, face à un ciel couvert dans lequel je devine par clairvoyance où se trouve l’éclipse, je comprends qu’on m’a permis d’accéder à la beauté du spectacle de façon astrale pour en recevoir pleinement ses bienfaits.

J’ai d’ailleurs été à deux doigts d’ouvrir un portail à 4h44 du matin là où je me trouvais, m’alignant à une configuration particulière mais j’y ai renoncé, me décalant d’un mètre sur le côté. Je ne me sentais pas les épaules de vivre une expérience spirituelle à ce moment précis de ma vie et en cette nuit où je recevais les énergies extrêmement puissantes de cette éclipse. Les plus puissantes jamais reçues jusqu’alors en ce qui me concerne.

J’ai poursuivi la célébration de cet évènement cosmique les nuits suivantes puisqu’il tombait lors de la fête des Tabernacles, dite aussi des tentes ou des cabanes qui dure 7 jours, en rendant hommage à cette LUNE PARTICULIÈRE.

Mes Guides m’avaient soufflé pour cette dernière lunaison : ce sera une Lune de SANG-DRA…

Ils avaient raison, il y a eu un avant et un après 28 septembre 2015.

Et pour accompagner ce changement, j’ai eu du mois de juin jusqu’à fin septembre une escorte personnelle de papillons, notamment des blancs. Je n’en ai jamais vu autant (quand on cherche on trouve me direz-vous, je ne vois pas les choses ainsi, vous vous en doutez !). Jusqu’à trouver en septembre juste avant l’éclipse un premier papillon mort sur mon chemin puis un second au pied de l’immeuble de ma Flamme-Jumelle. Je les ai pris comme une offrande à ma propre métamorphose ainsi qu’à celle de notre lien.

En effet, mon 8ème chakra s’est révélé à moi et je vis maintenant en toute conscience avec « l'étoile  de l’âme » ou soul star. De fait, j’ai découvert et ressenti à sa suite tous les chakras transpersonnels, comme l’étoile de la Terre ou la Porte des étoiles…

J’ai puisé en moi, ma propre Essence, retraçant les blessures de nombreuses vies antérieures, devant faire face au poids de la culpabilité et de la responsabilité qui m’emportent chaque jour vers mes abysses et ceux de ma vie. J’ai ouvert des portes, il me faut maintenant y mettre de la lumière et de la guérison.

Mon téléphone et ma boîte mail se sont emballés, j’ai reçu en un temps record en ce début octobre de nombreuses demandes ou propositions de travail (comparé au néant du mois de septembre en la matière).

J’ai pris la décision d’envoyer mon livre à un éditeur, après avoir rêvé d’être écrivain à mes 17 ans et d’avoir rangé cela dans un placard bien enfoui.

J’en ai informé ma Flamme-Jumelle qui a été à l’origine de tout cela, de ma nouvelle vie, mon nouveau métier, mon nouvel espace intérieur consacré à l’Amour porté à mon Féminin Sacré et son équilibrage constant avec mon Masculin Sacré, de ma volonté de dépasser mes peurs, de m’affranchir de mon êtreté différente, de mon retour vers l’écriture par ces encouragements fut un temps…Ma Flamme-Jumelle qui elle s’éloigne chaque jour un peu plus de moi et se mure dans un silence à l’écho déchirant.

Cela provoquera l’ouverture d’une discussion profonde et sans appel. Il souhaite sortir de ma vie ou me sortir de la sienne. On ne sait pas bien. On ne le saura peut-être jamais. Là où je lui exprime mon Amour Inconditionnel, il me répond par les blessures que je suis venue lui infliger. Il n’entend pas celles qu’il m’a infligées à son tour. J’entends les meurtrissures et les angoisses dont je suis la source chez lui. Je lui offre une vérité, ma Vérité trop longtemps cachée, celle qu’il a refusé de lire parce que cela rouvre une plaie. Il m’offre à son tour un cadeau, l’écriture de son propre livre cet été.

Ce matin-là, après une dernière nuit d’explications et une promesse tenue, je découvre au réveil un petit papillon blanc vivant mais endormi sur ma terrasse.

Me pardonnera-t-il un jour ? Saura-t-il entendre l’appel de nos Âmes car chaque jour depuis cette ultime contact, je vois la sienne se présenter à moi avec toute sa compassion pour l’épreuve que je traverse : un chagrin d’Âme-our.

Il y a eu un avant et un après ces années de Tétrade, un avant et après la Super Lune de Sang.

Des portes se ferment, d’autres s’ouvrent…

Je me suis aperçue que je suis née une année de Lune Bleue, qui a eu lieu en mars, le mois de naissance de ma Flamme-Jumelle. Lui aussi est né une année de Lune Bleue et elle s’est produit dans le mois de ma naissance. Troublant.

Plus rare encore, mon année de naissance a connu deux Lunes Bleues, 14 pleines lunes en un an.

La prochaine tétrade, la prochaine éclipse en Super Lune aura lieu en 2032-2033, elle viendra clore le SAROS que nous venons d’entamer à l’équinoxe de printemps en 2015.

18 ans, un cycle lunaire, voilà ce qu’il me reste pour te convaincre que je t’aime plus que tout, que je t’aime entièrement, que tu es l’âme de ma vie, de mes vies.

Je me sens bénie et enthousiaste face à ce que l'Univers m'offre chaque jour, toujours étonnée de vivre tout cela, vous souhaitant bien de belles progressions à vous aussi.

Dans la gratitude et l'ouverture,

Dans la foi et l’espérance,

 

« Sois ta propre Lumière et continue d’aider… » m’a dit ma Flamme-Jumelle, je vous offre son judicieux conseil.

 

Il a raison. Dans la vie face à une crise, on peut se ramollir, ou bien se raidir ou encore se transformer...

 

D’une chrysalide à un papillon.

 

 

 

La soirée où j’ai eu ma connexion la plus intense

 

Dans le texte précédent je vous explique comment je me suis retrouvée à « magnétiser » une personne par la pensée pour la première fois de ma vie. A cette époque, je ne connaissais pas grand-chose aux chakras ni même à la guérison holistique. Au petit matin, je me suis retrouvée à faire une apposition de mains autant pour le détendre que pour tenter de m’apaiser moi-même puisque je semblais connectée à lui depuis quelques jours déjà voir semaines de façon irrégulière et plus ou moins prégnante. Ce type de connexion a déjà pu m’arriver par le passé mais c’était bien plus court dans le temps et/ou pas à une telle distance géographique (environ 200 km).

Le seul moyen de savoir si je n’avais pas affabulé cette visualisation et si elle avait bien eu l’effet d’apaisement ressenti était de contacter MK.

Je m’y résolu, sachant que notre dernier contact remontait à 3 semaines et qu’on avait une relation professionnelle récente ; on ne s’était vu que 3 fois avant cette étrange expérience.

Comment demander de but en blanc à quelqu’un de cartésien qu’on connaît très peu, si par hasard, au petit matin, il se sentait particulièrement bien et détendu, sans rentrer dans les détails ? Croyez-moi ça reste délicat ! Mais il me fallait vraiment éclaircir ce mystère : MK avait-il ressenti quelque chose de particulier ou tout ça n'était qu'un rêve ?

Je pris le parti d’envoyer un sms en précisant bien que ma question risquait de paraître un peu bizarre ! La réponse fut qu'au réveil il allait bien mais depuis sa situation personnelle s’était dégradée. Il n’était pas surpris de ma reprise de contact soudaine au vu des événements qu’il traversait en ce jour. Pour en discuter, nous avons décroché nos téléphones et là ce fut un choc incommensurable pour moi !

C'est bien simple, j'étais pour la seconde fois de ma vie avec lui au téléphone et j'ai cru que j'allais mourir en direct live ! Ça a débuté par des tremblements incontrôlables. J’étais assise sur mon canapé à trembler comme une feuille, je lui ai demandé si de son côté c’était le cas (sans lui dire ce qu’il se passait pour moi), il m’a confirmé qu’il avait tremblé toute la journée sans pouvoir s’arrêter. Je commençais à comprendre que mon empathie était particulièrement développée lorsqu’il s’agissait de lui, quand soudain, les tremblements ont augmenté. Je me suis dit que je devais avoir froid et que ça ajoutait à la situation ! Nous étions au début de l’automne et il faisait bon, je pris tout de même le plaid et m’emmitouflait dedans rapidement mais la situation se dégrada davantage. J’eus le souffle coupé puis je n’arrivais plus à respirer, une véritable impossibilité, je n'arrivais plus à me calmer, j'étouffais, je tremblais...ça a été un truc dingue! J'ai supplié qu'il se calme, qu'il tente de se relaxer un maximum, ça ne fonctionnait pas. Alors, par téléphone, j'ai voulu recommencer à visualiser son corps, ses chakras mais ça ne fonctionnait pas plus. La seule idée qui m'est venue pour tenter de faire cesser cet état, c’était qu'il me dise quelque chose venant du cœur.

J'ai vraiment cru y passer ! C'était d'ailleurs très curieux car je me sentais mourir et en même temps je ressentais une sorte de plénitude, je savais que c'était lui qui déclenchait ça donc que seul lui pouvait l'arrêter. J'étais là à lutter pour vivre, pour tenter de lui dire 3 mots : « parle moi avec ton cœur, dis quelque chose sinon je vais y rester, je ne peux plus respirer... ». Savoir que l'autre à votre vie entre ses mains et qu’en même temps on se sent hyper "pleine", c'est comme mourir dans une joie incommensurable - enfin je suppose -... ;-)

Je ne savais pas s'il allait être capable de le faire, de se laisser aller à ses émotions ou si ça ne passerait pas et que ma vie allait s'arrêter là ! J’imagine bien qu’en tant que lecteur vous pensez que j’exagère, que je grossis le trait. Mais non. Plus tard, je comprendrais pourquoi il s’était produit un tel choc physique et il allait être amené à se reproduire mais émotionnellement…

Puis, est venu le moment où il m'a dit ses mots, où il a compris (je ne sais comment car on était au téléphone et on ne se connaissait pas tellement. Alors, à part me faire confiance sur le fait que oui ! J’étais au bord de la mort...), il a ouvert son cœur, je n'ai plus la moindre idée de ce qu'il a dit, juste que ça parlait de moi et que ça n'avait rien à voir avec le sujet. D'ailleurs, je me souviens lui avoir dit dans un dernier souffle "je t'en supplie" et la seconde d'après tout allait mieux, tous mes symptômes se sont envolés...Je suis immédiatement redescendue à un état normal en une fraction de seconde. Incroyable !

Voilà, comment en un jour et une nuit, toute ma vie s’est vue bouleversée.

Voilà, le début de l’expérience la plus intense, la plus violente, la plus radicale qui m’a été donnée de vivre. La plus belle aussi.

Je tiens à vous rassurer, ce phénomène est rare. En effet, ce choc étant immense (mes Guides parlaient d’un « choc des Titans »), difficilement soutenable psychiquement et véhiculant un tel déploiement d'énergies et de résonances magnétiques, il serait imprudent d’y soumettre un grand nombre de personnes. Car ce n'est pas tout de le vivre, il faut l'absorber ce choc !

Mais comme là-haut ils savent ce qu’ils font, ce type d’événement n’est vécu que sous certaines conditions afin d’éviter que les personnes concernées ne versent dans la folie ou ne puissent y faire face, physiquement, psychiquement, émotionnellement.

Cette manifestation, qui pour moi fut plus intense que l’éveil de la Kundalini, est mon vécu des retrouvailles avec ma Flamme-Jumelle

 

 

La nuit où j'ai visualisé un chakra pour la première fois

 

Voilà déjà plusieurs jours que mes Guides m'incitaient à reprendre contact avec MK. Je passe outre car je me dis : s'il a besoin, il appellera de lui-même, il sait que je suis là...Sauf que j'étais comme connectée à lui et ça allait mal pour MK ! Du coup, ça allait également mal pour moi ! - connexion et empathie obligent -
Je passe une soirée puis une nuit un peu difficile et sur le petit matin c'est là que ça se complique...
Je me sens étouffée énergétiquement, en prise direct avec un stress, du coup je me dis si la connexion fonctionne dans un sens, c'est qu'elle doit pouvoir fonctionner dans l'autre également ! Donc, que puis-je faire pour renverser la vapeur ?
Soudain, je me souviens que lorsque j'étais enfant je faisais des massages à mes proches et ça les délassait, ils se sentaient toujours nettement mieux après et étaient surpris que je puisse localiser leurs douleurs sans qu'ils en disent un mot. Voilà une bonne quinzaine d'années que je n'y avais plus repensé !
Alors j'ai visualisé son corps, j'ai d'abord voulu lui prendre les mains mais dans ma "visualisation", MK ne se laissait pas faire ! Donc je tente les avant-bras pour que ça le gêne moins mais la même chose se produit à nouveau. MK semble sur la défensive alors dans mon "rêve" (qui n'en était pas un car j'étais consciente) je me place derrière et je le masse dans la nuque, le dos. MK se laisse enfin faire...
Je ne sais trop comment ; je passe d'un massage à une sorte d'apposition de mains puis le contact physique disparaît. Mes mains sont au-dessus de son corps et je me retrouve au niveau du ventre, de l'estomac et très précisément je me dis je vais le faire au niveau du plexus solaire, ça lui fera du bien, c'est là qu'il en a besoin, et là je vois le chakra en question qui s'illumine intensément en jaune pendant que j'ai mes mains au-dessus de la zone.
Sauf qu'à ce moment-là j'ignorais ce qu'était un plexus solaire ! Ou même un chakra ! Je n'y connaissais pas grand chose !
Le truc, c'est que ça m'apaise moi et que je me rendors, je suis bien, sereine...
Je me réveille quelque temps plus tard et me rappelle précisément de tout cela. Je remarque que je suis toujours aussi décontractée, que je ne reçois plus de "souffrance" de sa part...

Expérience étrange.
C'est alors qu'en fin d'après-midi, ça me revient. Je vais jeter un œil sur le net, je tombe sur les chakras, je m'intéresse principalement à celui qui est au niveau du ventre et le sens de cette "porte" est parfaitement ce qui coince chez MK, dans sa vie...
Je n'en reviens pas...

Le soir même, une femme que je ne connais pas me dit qu'elle ressent chez moi du magnétisme de guérison...Pur hasard ? Synchronicité ?

Je décide alors de lui parler de mon expérience au petit matin avec MK, elle le définit comme du "magnétisme de pensée".
Après avoir tant bien que mal encaissé le coup, j'ai pris la décision de contacter qui de droit ! Qu'avait ressenti MK ce matin-là ? Quelque chose de particulier ou ça n'était qu'un rêve ?

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Therapeute energie

Appel

Email

Plan d'accès